PARIS HABITAT : Directeurs choyés, salariés méprisés

People play in the mud during the Boryeong Mud Festival at Daecheon beach in Boryeong...People play in the mud during the Boryeong Mud Festival at Daecheon beach in Boryeong, about 190 km (118 miles) southwest of Seoul, July 19, 2013. About 2 to 3 million domestic and international tourists visit the beach during the annual mud festival, according to the festival organisers. REUTERS/Lee Jae-Won (SOUTH KOREASOCIETY TRAVEL - Tags: TRAVEL TPX IMAGES OF THE DAY) SOCIETY

500 000 euros… C’est le parachute doré que recevrait, en cas de licenciement, Stéphane Dambrine, le directeur général de Paris Habitat, le principal bailleur social de la ville de Paris.

Ce n’est pas la seule chose révoltante qui figure dans un rapport officiel de Lire la suite

Publicités

LA BANLIEUE ET NOUS …

Sensibiliser les habitants des quartiers à la vie politique et sociale de leur cité n’est pas pour plaire à tout le monde ; aux politiques d’abord, qui tirent avantage du désintérêt de la chose publique de cette population, et ensuite à certains membres de cette population, qui vit de petites combines et Lire la suite

LE LOGEMENT, UNE PRIORITE !

La loi relative à la solidarité et au logement urbain, communément appelée loi SRU, mentionne que chaque commune appartenant à une communauté urbaine de plus de 50 000 habitants, doit construire un minimum de 20% de logements sociaux. Les constructeurs sont astreints à respecter dans leurs programmes un pourcentage de logements sociaux. C’est le bien-vivre ensemble qui en dépend, le logement social doit être présent dans les quartiers dits « résidentiels», comme à Neuilly ou sur la Promenade des Anglais.

Le logement social doit se fondre dans la ville et ne plus se concentrer dans des zones-ghettos. Le problème, c’est qu’il y a 30ans, les plus aisés voulaient vivre en dehors des villes, et maintenant c’est le contraire, ils réinvestissent le centre ville et donc, on déplace les plus pauvres. C’est les plus riches qui choisissent où Lire la suite

QUARTIERS IMPOPULAIRES

Chacun fantasme sur les quartiers populaires, mais ce qui est sûr c’est que le nombre d’habitants vivant sous le seuil de pauvreté y est trois fois plus important qu’ailleurs. Le taux de chômage frôle les 20%, et chez les jeunes il a augmenté de près de 60% depuis janvier 2008. Si la crise économique et les réformes du gouvernement frappent l’ensemble de la société française, les effets en sont décuplés dans les quartiers populaires.

La vie des quartiers est rythmée par le harcèlement policier, les contrôles d’identité au faciès, les humiliations, les descentes de police et interpellations musclées, comment s’étonner que les jeunes des quartiers laissent parfois éclater leur colère quand un habitant meurt lors d’une énième intervention policière.

Et même en dehors des quartiers, la discrimination est présente, lors de la recherche d’emploi, discrimination à cause de Lire la suite

DEGRADATION DU LOGEMENT

Dans son rapport sur le mal logement, la Fondation Abbé-Pierre confirme le malaise que traverse notre société. Ce document chiffre à 3,6 millions le nombre de personnes « non » ou « très mal logées » ; à cela s’ajoutent 5,2 millions de personnes en réelle fragilité rencontrant des difficultés pour conserver leur logement ; il y a également 90 962 personnes occupant un logement sans droit, suite à une décision d’expulsion ; ajoutons les 1,3 millions de locataires dont les loyers deviennent trop lourds par rapport à leur budget ; et les 565 000 ménages propriétaires ayant des difficultés pour payer leurs remboursements d’emprunts ; en tout ce sont donc plus de 10 millions de personnes qui connaissent des problèmes de logement. Sans oublier les 1,2 millions de ménages qui sont en attente de logement HLM !

Non seulement il manque des logements, mais certains appartement proposés à la location sont insalubres et les loyers de plus en plus chers ! Même en travaillant, il devient impossible de se loger, et de Lire la suite