FOOT : La réponse cinglante de Saint-Marin à Thomas Müller

foot

Vendredi, l’Allemagne a corrigé Saint-Marin (8-0) dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Une victoire facile, trop facile même au goût de certains joueurs de la Mannschaft. Après la rencontre, Thomas Müller s’est laissé aller à quelques déclarations polémiques, voire irrespectueuses envers l’équipe la plus modeste du groupe, actuelle 201e au classement FIFA.

« Des matchs comme celui contre Saint-Marin n’ont rien à voir avec le football professionnel. Je ne comprends pas le sens de matchs comme celui-là. Qui plus est avec un calendrier si chargé. Je les comprends, surtout qu’ils jouaient contre les champions du monde, mais je comprends aussi que puissions défendre notre travail. Précisément pour cette raison, je me demande si ce ne sont pas des parties menant à des risques inutiles », a déclaré l’attaquant du Bayern Munich, relayé par le Daily Mail.

Il n’en fallait pas plus pour déclencher la colère d’Alan Gasperoni, directeur de la communication de Saint-Marin, qui s’est fendu d’une lettre ouverte à Thomas Müller, dont voici l’intégralité :

« Cher Thomas Muller,

Vous avez raison, les matches comme ça un vendredi soir, ça ne sert à rien. Pour vous. D’un autre côté, cher Thomas, vous n’avez pas besoin de venir à Saint-Marin pour presque rien dans un week-end où, sans rencontres de Bundesliga, vous auriez pu passer votre temps avec votre femme sur le canapé de votre luxueuse villa ou, vous savez, vous auriez également pu participer à quelques événements de vos sponsors pour ramasser des milliers d’euros. Je vous crois, mais permettez-moi de vous donner 10 bonnes raisons pour lesquelles je pense qu’un match comme Saint Marin-Allemagne est vraiment utile, et si seulement vous pouviez y penser et me faire faire un retour.

  1. Cela a servi à montrer que même face à des équipes aussi faibles que la nôtre, vous ne pouvez pas mettre un but.
  2. Cela a servi à démontrer à vos managers (et même à Beckenbauer et à Rummenigge) que le football ne leur appartient pas mais appartient à ceux qui l’aiment, parmi lesquels nous, que cela vous plaise ou non.
  3. Cela a servi à rappeler aux centaines de journalistes à travers l’Europe qu’il y a des types qui suivent leurs rêves, et pas vos règles.
  4. Cela a servi à confirmer que vous les Allemands, vous ne changerez jamais, alors que l’histoire vous a appris qu’agresser les autres n’était pas toujours garantie de victoire.
  5. Cela a servi à montrer aux 200 mecs qui jouent à ce jeu à Saint Marin pourquoi cela valait le coup d’écouter leurs entraîneurs qui leur demandent de travailler le plus possible. Qui sait, peut-être qu’un jour tous ces sacrifices ne seront pas récompensés avec un match contre les champions du monde.
  6. Cela a servi à votre fédération (et aussi à la nôtre) de collecter de l’argent pour des droits d’image avec lesquels, en plus de vous payer pour votre labeur, ils peuvent construire des lieux pour les enfants de votre propre pays, des écoles et faire des stades de football mieux sécurisés … Notre fédération, je vais vous dire un secret, est en train de construire un nouveau terrain de football dans un village isolé appelé Acquaviva. Vous pouvez le construire en six mois avec votre salaire, nous le ferons avec les droits des 90 minutes de match. Pas mal n’est-ce pas ?
  7. Cela a servi à un pays aussi grand que votre terrain à Munich de faire parler de lui dans les journaux, pour un match de football, c’est toujours une bonne raison.
  8. Cela a servi à votre ami Gnabry de débuter en équipe nationale et de marquer trois buts.
  9. Cela a offert à certains habitants de Saint Marin un peu de gaieté et de se rappeler que nous avons une véritable équipe nationale.
  10. Cela a servi à me faire comprendre que même si vous portez les plus beaux équipements Adidas, au fond, vous êtes toujours ceux qui mettent des chaussettes blanches sous leurs sandales. »

 Si Saint-Marin a perdu la bataille du terrain, le petit pays a décidé de ne pas se laisser faire sur le plan de la communication.

Avec les sommes colossales englouti par ce sport, les salaires démesurés des joueurs (alors que la plupart des spectateurs sont proche du smic), les états d’âmes et les déclarations des uns et des autres le football devient une machine à abrutir le peuple.

voir également : LES FOOTBALLEURS VOUS REMERCIENT

et : COMMENT LE POGNON A VRAIMENT POURRI LE MONDE DU BALLON ROND

Publicités