MAROC, LE PREMIER PRODUCTEUR DE CANNABIS AU MONDE

valise-300x200

Selon l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), 42 % du cannabis dans le monde est produit au Maroc. Quelque 72 % du haschich confisqué l’année dernière provient du pays nord-africain. Selon les estimations, l’exportation de cette marchandise générerait dix milliards d’euros par an.

Selon le militant des droits de l’Homme Chakib al Khayari, la culture illégale de cannabis a un impact négatif sur la région du Rif. Il estime que la légalisation est LA solution pour régler les problèmes liés à la mafia de la drogue, à la corruption dans l’administration publique et à la pauvreté des agriculteurs locaux.

En dépit des dénégations sur le plan d’une morale formelle, les trafics en tous genres, armes, médicaments, cigarettes, pétrole, drogues, etc sont essentiels au capitalisme pour lequel il s’agit fondamentalement de marchés comme les autres, qui permet la captation de capitaux qui vont s’investir ailleurs ( que serait Miami et ses banques sans l’argent de la cocaïne ?) et qui servent d’ enrichissement à des mafieux toujours supplétifs des pouvoirs en place et de leurs services consacrés aux bases œuvres et aux actions clandestines.

Depuis le recrutement de Lucky Luciano, le parrain des parrains par l’armée américaine en 1941, le transport de l’héroïne du  sud-est asiatique dans les avions de la CIA pendant la guerre du Vietnam, le financement des « Contras » au Nicaragua, recyclés aussi dans la fourniture d’armes à l’Iran sous embargo, l’Irangate », les services américanos-afghans principaux fournisseurs mondiaux d’héroïne, les passerelles entre trafiquants, barbouzes, politiques sont la loi du genre, un bon sujet de films hollywoodiens qui font mine de dénoncer les affaires anciennes pour permettre celles en cours …

Que certains détournent de ces flux massifs d’argent liquide, un peu trop, à titre personnel, aux yeux de leurs acolytes qui les dénoncent alors, ce n’est qu’un détail de l’histoire (ici, douanes contre police semble-t-il).

Les plus grands trafiquants de cannabis dont les plantations de 47 000 hectares sont photographiées au m² près par les satellites, sont dans l’entourage du roi du Maroc, avec une impunité qui dure depuis des décennies alors  le Maroc produit annuellement, selon les rapports de l’ONU, environ 40.000 tonnes de cannabis pour un chiffre d’affaires estimé à 12 milliards de dollars … Mais la police de l’Etat français, avec une belle constance, préfère mettre en scène la chasse aux petits dealers des quartiers…( Et peut-être que sans l’argent de la drogue la situation des quartiers seraient pire, et l’état se verrait dans l’obligation de s’y investir. Donc en quelques sortes l’argent de ce trafic permet au final à l’état de se dédouaner de ses responsabilités ! )

Une situation qui perdure aux conséquences catastrophiques dans le Rif, comme dans les cités. Le jeu consiste à laisser passer 4 tonnes et convoquer la presse pour leur montrer une « saisie » de 40 ou 400 kilos au prix exorbitant ramené au prix du gramme sur le marché de détail que l’on multiplie par 400 000 … Un cirque bien rôdé police/presse pour épater les nigauds. Bilan : Des masses d’argent considérables au très grand pouvoir corrupteur! Il se murmurait sur le vieux port de Marseille que Gaston avec des amis douaniers …

Source

 

Publicités