BON APPETIT!

Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d’une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu’à l’usine agroalimentaire

La pâte : Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d’un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu des pesticides, des hormones ainsi que des doses d’engrais. Après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone, puis arrosés au lopyriphosméthyl. Ensuite la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique. Pour faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium. La pate reçoit aussi un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l’hydroxytoluène de butyl.

La crème : Les œufs proviennent d’un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des émulsifiants (alginate de calcium), des conservateurs (acide formique), des colorants (capsa théine) des agents liants (ignosulfate) et enfin des appétants (glutamate de sodium) pour qu’elles puissent avaler tout ça. Elles reçoivent aussi des antibiotiques, et surtout des anticoccidiens. Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc. Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques : flavophospholipol (F712) ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) alginate de propylène-glycol (F405), acide tartrique (E334), acide propionique (F280) azotés chimiques (F801) des colorants, et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium. Les huiles, ont été  extraites par des solvants comme l’acétone,  puis raffinées par action de l’acide sulfurique,  puis lavage à chaud,  neutralisées à la lessive de soude, décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine. La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400)

Les cerises : ont reçu entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années. Les cerises sont décolorées à l’anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine. Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium,  et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202). Elles sont enfin enduites d’un sucre qui provient de betteraves qui, ont reçu leur bonne dose d’engrais et de pesticides.  Ce sucre est extrait par défécation à la chaux et à l’anhydride sulfureux, décoloré au sulfoxylate de sodium,  puis raffiné au norite et à l’alcoolisopropylique.  Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique. Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole. L’exemple développé est ici la cerise, mais est identique à de nombreux autres parfums. Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques suivantes : acétate d’éthyle– acéthyl méthylcarbinol– butyrate d’isoamyle– caproate d’ethyle– caprylate d’isoamyle– caprate d’ethyle– butyrate de terpenyle- géraniol– butyrate de geranyl – acetylacetate d’ethyle– heptanoate d’ethyle– aldéhyde benzoïque– aldéhyde p-toluique

 Ce texte simplifié a été rédigé à partir d’un texte de Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l’INRA, avant de quitter l’honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c’est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement … morts.

Pour plus d’info, lire aussi : Écologie et Consommation

Sans oublier : CE QUI ARRIVE A VOTRE CORPS APRÈS AVOIR BU UN COCA …

Publicités

2 réflexions sur “BON APPETIT!

  1. Bravo pour cette étude. Je ne peux qu’applaudir le fait de montrer qu’une simple tarte aux cerise n’est qu’un concentré d’abbération écologique, sanitaire, gastronomique. Il vaut mieux s’en passer d’en manger une fois sur deux et pouvoir s’en acheter une vrai, deux fois plus cher, en patisserie traditionnelle.

    Cependant, afin de ne pas décrédibiliser ce tract, énoncer une liste de produits dit « chimique » ne montre et ne prouve rien. Dire qu’il y a de l’acide citrique dans un aliment, n’est pas mauvais en soit, le citron naturel et bio en est plein par exemple. De meme avec le oxyde de dihydrogène (nom chimique de … l’eau!!!).

    Je m’étonne de l’énonciation de la composition de l’arôme artifielle de la cerise! Avez vous étudiez les composants chimiques d’une vrai cerise naturelle non traitée, vous serez surpris d’y découvrir la plupart des molécules citée dans l’article. Vous citez l’ aldéhyde benzoïque, effectivement le nom fait peur, ça sonne bien chimique et dangereux. Mais si on se renseigne un minimum, je cite wikipedia (ça vaut ce que ça vaut): « ll est présent dans les pêches, le raisin, les fraises et les framboises et est responsable de l’odeur des airelles. »

    Vous citez l’ajout d’acide ascorbique dans la pate. On est d’accord c’est complèment débile. Mais même si le nom fait peur, savez vous qu’il est indispensable à notre vie et je vous recommande même d’en ingérer régulièrement, surtout l’hiver. En effet, c’est simplement l’autre nom de … la vitamine C…

    Voila, je peux vous citez des tas d’exemple, mais la vie telle qu’elle existe sur terre depuis la nuit des temps, tout ce que nous mangeons sans exception, n’est qu’un mélange de composés chimique élaboré par Dame nature à l’état naturel.

    Soyez crédible, contentez vous d’expliquer l’absurdité de ce mode de fabrication, de ne citer uniquement que les produits dangereux, pas de citer leur nom scientifique « qui fait peur » comme seul preuve de dangerosité!

Les commentaires sont fermés.