JE NE M’OCCUPE PAS DE POLITIQUE

Lors des élections l’abstention est la principale gagnante, la formule du «tous pareils, tous pourris», formule de la classe dirigeante, pour que rien ne change à fait son chemin dans les esprits. Certains disent «la politique, ça ne m’intéresse pas», mais si vous ne vous intéressez pas à la politique, la politique s’intéresse à vous ! Dans votre vie de tous les jours, tout ce qui touche à votre santé, à l’éducation de vos enfants, au prix de vos courses, à vos conditions de travail, à votre retraite, tout dépend de décisions politiques.

Les salariés ne font plus confiance aux politiques, car les différentes expériences de gauche plurielle les ont déçus, et ils savent (du moins espérons-le!) qu’ils n’ont rien à attendre de l’extrême droite ! Les partis de gouvernement ne veulent pas que vous vous intéressiez à la politique, pour cela il vous parle d’immigration, d’insécurité, du nombre de fonctionnaires, des jeunes dans les quartiers, du trop grand nombre de retraités, de la planète en danger …etc. En vous maintenant dans la peur de l’avenir et la peur de votre voisin ils détournent votre attention pour que vous ne vous occupiez pas de leurs petites affaires !

La population en générale a intériorisé l’idée qu’il n’y a pas d’autre possibilité que celle de l’idéologie dominante, et ce n’est pas les médias qui lui diront le contraire ! Si vous dites à une personne, qu’il faut refuser de payer la dette, ou qu’il faut réquisitionner les entreprises qui font du profit, qui licencient et délocalisent, cette personne vous dira immanquablement : ce n’est pas possible, c’est contraire à la loi! Mais qui fait les lois ? Dans une démocratie ce devrait être le peuple qui décide, et pas une petite élite qui défend ses intérêts particuliers ! S’il y a des lois qui permettent à une minorité d’exploiter la majorité, c’est que ces lois sont mal faites et il devient donc nécessaire de les remplacer par des lois plus justes !

Faire de la politique doit être un acte citoyen et ne doit pas être réservé à une minorité de spécialistes qui en a fait un métier. La politique doit être l’affaire de tous. Celui qui vit dans une société sans participer à la vie politique, sociale ou syndicale, celui qui se contente de consommer, de critiquer et de profiter des luttes des autres, celui ci, quels droits a-t-il dans la société ?

Mais le plus étonnant c’est que pour l’électeur qui vote, mais qui ne fait pas de politique, ce n’est pas le programme, mais la prestance du candidat qui est le plus important ! Le « bling-bling », le « paraitre », il n’y a que ça de vrai ! D’ailleurs très peu de personnes lisent les programmes des différents partis, chacun s’attache au point particulier qui l’intéresse : la sécurité, l’immigration, l’Europe ou l’écologie par exemple. Pour le reste, ils sont tellement préoccupés par leur vie de plus en plus précaire et leur travail de plus en plus stressant que si quelqu’un leur dit qu’il est possible de faire autrement, il ne le croit pas ; faut pas les prendre pour des cons, les élites qui les gouvernent depuis 50 ans leur disent que ce n’est pas possible ! Pourquoi en douteraient-ils?

 « La politique est le moyen pour des hommes sans principe de diriger des hommes sans mémoire » Paul VALERY

Publicités

3 réflexions sur “JE NE M’OCCUPE PAS DE POLITIQUE

  1. je trouve cette analyse un peu simpliste.
    Je ne suis pas du tout d’accord avec le fait que ne pas voter implique un désintérêt pour les choses du monde y compris la “politique” et je pense que dans la mesure ou les gouvernements n’ont plus de pouvoir il est raisonnable de penser que la lutte ne se situe plus dans les urnes.

  2. on peut aussi considérer que de nos jours le vote est un leurre télécommandé médiatiquement pour nous faire croire que nous sommes encore en démocratie et que sans parler (encore) du référendum sur l’europe, Valls , comme n’importe qui d’autre aurait pu le faire, a utilisé par 2 fois grâce au 49.3 pour faire passer ses lois et comme on met en place le TAFTA sans concertation aucune. Le pouvoir n’appartient plus aux gouvernements je pense que c’est une vérité acquise et que désormais la lutte militante se situe ailleurs que dans les urnes et je pense que c’est faire affront à tous ceux qui luttent d’affirmer niaisement que ne pas voter c’est démissionner et/ou ne pas faire de politique

Les commentaires sont fermés.