LA PRESSE EST-ELLE ENCORE CREDIBLE ?

empire

Il faut avouer et reconnaître que la Presse selon le terme qui l’a définie à l’origine n’existe plus ayant perdu tous ses attributs, et ses qualités qui constituaient ses lettres de créance et lui donnaient son honorabilité et sa liberté de pensée. Aujourd’hui la presse participe au conditionnement et la  manipulation de l’opinion publique. (Voir ce : PPS). Il y a des siècles, les églises furent les premières à façonner nos pensées. Les souverains se sont servis des religions pour modeler nos esprits et nous imposer l’obéissance. Avant, il y avait l’Église qui distillait la bonne parole des puissants et maintenant il y a les médias. Certaines réflexions sont assez éloquentes à ce sujet :

– L’information est devenue un produit comme un autre. Un journaliste dispose d’à peine plus de pouvoir sur l’information qu’une caissière de supermarché sur la stratégie commerciale de son employeur. – Serge Halimi

– Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs. – Malcolm X.

– L’emprise des multinationales sur l’opinion publique des Etats-Unis est une des choses incroyables du monde occidental. Aucun pays développé n’a réussi à éliminer des média, et avec autant d’efficacité, toute forme d’objectivité – sans même parler de dissidence. – Gore Vidal

– Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal. – Guy Bedos

– Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et de lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive – Zdener Urbanek

– Ceux qui croient connaître le monde à travers les médias connaissent en réalité un monde qui n’existe pas. D’où la difficulté de communiquer avec eux. – Viktor Dedaj

–  Le combattant qui l’emporte est celui qui gagne la campagne de l’information. Nous en avons fait la démonstration au monde : l’information est la clef de la guerre moderne – stratégiquement, opérationnellement, tactiquement et techniquement.  – Glen Otis (Général US)

– Les journalistes ont presque toujours été corsetés dans un costume de contraintes. Au siècle dernier, la liberté de la presse appartenait déjà à ceux qui en possédaient une; pour les autres, c’étaient « silence aux pauvres ! ». Comment le professionnel de l’information a-t-il pu imaginer qu’un industriel allait acheter un moyen d’influence tout en s’interdisant de peser sur son orientation. – Serge Halimi

– La liberté de la presse est la liberté que les capitalistes ont d’acheter des journaux et des journalistes dans l’intérêt de créer une opinion publique favorable à la bourgeoisie. –  Karl Marx

– Le journalisme véritablement objectif non seulement rapporte correctement les faits, mais en tire leur véritable signification. Il résiste à l’épreuve du temps. Il est validé non seulement par des « sources sûres », mais aussi par le déroulement de l’Histoire. C’est un journalisme qui, dix, vingt ou cinquante ans après les faits, tient encore la route et donne un compte-rendu honnête et intelligent des évènements. – T.D. Allman (dans un hommage à Wilfred Burchett)

Quant à ceux qui nous rabâchent bêtement que dans certain pays la presse n’est pas libre parce que contrôlé par l’état, ce rendent-ils compte qu’une presse contrôlé par les multinationales capitalistes est beaucoup plus insidieuse et manipulatrice. Car si spontanément l’on a tendance à s’élever contre des politiques gouvernementales, l’on est beaucoup plus docile envers les médias dit « libres et indépendants » qui nous façonnent suivant leurs seuls intérêts…On peut mettre un visage sur des dirigeants politiques et diriger notre colère contre eux, tandis que les personnes qui dirigent les médias des presses capitalistes restent dans l’ombre et tirent les ficelles ! Celui qui maîtrise les techniques de l’information peut manipuler l’opinion publique. Celui qui tient les rênes de l’information et des médias dirige en fait la société. Personne ne devrait posséder plus d’un moyen d’information : c’est l’une des conditions de notre liberté !

D’après A.DAMIR et T.OUPIE

Lire également : CRIME MEDIATIQUE ET DESINFORMATION

« Un journal qui appartient à de riches managers n’a pas à être lu par quelqu’un qui n’est ni manager, ni riche »…Alain BADIOU

Publicités