LE MYTHE DE LA CROISSANCE ET AUTRES FOUTAISES…

mythe

C’est tout de même incroyable ce mythe de la croissance ! On a l’impression qu’aucun économiste « officiel » n’est capable d’envisager autre chose que ce mythe de la croissance illimitée dans un monde aux ressources limitées, et que ce système économique appelé « économie de marché », mais c’est vrai que dans toute société la pensée dominante est celle de la classe dominante. Galbraith qualifie notre système  de capitalisme prédateur, ce qui est plus conforme à la vérité. Citons à notre tour des chiffres :

Si l’on suppose une moyenne de 2% de croissance annuelle pour un pays donné durant une période de 24 ans, la 25ème année, nous n’aurons pas 2% de croissance, c’est à dire de prélèvements des ressources de la Terre (parce qu’au final c’est ce à quoi se rapporte la croissance économique), mais 2% chaque année sur 25 ans  cela fait 64%. C’est à dire 64% de taux de prélèvements. Et cela, uniquement sur un pays. Si on multiplie par, ne serait-ce que dix pays, ce sera de l’ordre de 640% !!! Et vous croyez que cela va durer encore longtemps ?

Certes, on dira que la croissance n’est pas seulement due au prélèvement des matières premières, et que bien d’autres facteurs entrent en ligne de compte, mais malgré tout, ce prélèvement a bien lieu et de façon toujours croissante. Ces matières premières ne sont pas en quantité illimitée. Quand il n’y en aura plus, que ferons les générations futures pour vivre ? C’est pourtant simple à comprendre.

Ah oui, on nous dit que la technologie et la science trouveront des remèdes à cela. Voila encore un mythe. On a dit la même chose avec la fusion nucléaire qui amènerait la prospérité grâce à une énergie illimitée et quasiment gratuite. Sauf que la maitrise de cette forme d’énergie est loin d’être au point. Cela fait plus de 35 ans que l’on travaille dessus et il n’est pas prévu de résultats probants avant…50 ans !!! Alors la science et la technologie…

Il faut appeler un chat, un chat, comme on dit. Ce mythe de la croissance illimitée qui est enseigné dans les écoles de commerce et d’économie, ne sert en réalité, qu’à permettre l’enrichissement d’une caste d’oligarques, animés d’une cupidité illimitée, qui ne sont jamais assez riches, et qui ne sont que des individus gravement malades psychologiquement. Lorsque vous avez les moyens de vous acheter une Ferrari tous les jours et une villa toutes les semaines, et que vous n’hésitez pas à spolier, à exploiter  votre prochain et à détruire la nature qui nous est indispensable, votre cas relève effectivement d’une pathologie grave, et l’on devrait vous enfermer dans un centre de soins spécialisé pour vous éviter de nuire. Le problème, c’est que ce sont eux qui ont produit ce système de capitalisme prédateur, et qui l’entretiennent et l’imposent à l’ensemble de l’humanité dans les pays industrialisés, avec tout le cortège de destructions, de misère, de pollution, de souffrances qui y est inhérent.

Alors, ne serait-il pas temps d’envisager un autre système économique et au delà, une autre manière de gérer la sociétéque ce système aussi absurde que délétère ? Et que l’on ne vienne pas nous dire qu’il n’y a pas d’autre choix car sinon ce serait le chaos. Parce qu’en réalité, cette crainte est aussi répandue par l’oligarchie, de façon à maintenir son hégémonie sur le monde. Mais de toute façon, le chaos, nous nous y dirigeons à grande vitesse. Et l’aboutissement de ce chaos, est le déclenchement de guerres prédatrices qui ensanglantent la planète et menacent à terme l’existence même de l’humanité tel que nous la connaissons. Encore une fois, faites votre propre enquête. Regardez ce qu’il se passe dans les pays du sud. En particulier en Afrique. Et vous aurez un bon aperçu des bienfaits de la croissance économique pour ces peuples !!! Ah oui, excusez-moi, on ne peut pas comparer l’Afrique, continent sous-développé avec nos glorieuses puissances économiques,  alors, sachez quand même qu’un américain sur cinq doit se battre pour manger à sa faim, malgré la charity business de W.Buffet and Co, et par la même occasion mettez également au placard le mythe de la théorie du ruissèlement de la richesse, qui à l’évidence ne fonctionne pas très bien non plus!

D’après D.POSITAIRE § CO

Publicités

2 réflexions sur “LE MYTHE DE LA CROISSANCE ET AUTRES FOUTAISES…

  1. Bonjours Mr Gil,
    vous avez raison pour faire des économies de nos ressources sur terre.
    mais je vais être l’avocat du diable.
    après les crises économiques et 2 guerres mondiales vous croyez vraiment que les gens le peuple a envie de se serrer la ceinture ?
    après avoir vu les bombes A ou H TOUS les gens ont parfaitement compris qu’il fallait profiter de la vie et fuck la planête !
    après la guerre froide qui a fait chier le peuple dans son froc avec 2 super puissance qui ont des milliers de méga tonnes en bombes le peuple a tout compris : profitont de la vie avant que tout pête ! et c’est normal !
    une fois que les gens ont compris que les 3 grandes religions n’ont été que des mensonges et des meurtriers que le communisme a fait 80 millions de mort que la politique ce ne sont que des « cahuzac » …
    vous voulez dire à ces gens qu’il faut respecter la planête ? faire des économies pour les générations futures ? après mai 68 ?
    vous plaisantez maintenant tous les gens savent la vérité sur ceux qui nous dirigent et les petites gens profitent de la vie avant de retourner au casse pipe pour défendre les intérêts des puissants.
    donc conclusion : faut profiter de la vie et des ressources de la terre avant que tout nous pête à la gueule parce qu’on vas y passer bientôt.

    honnêtement il faut être sincère la connerie humaine a été bien trop loin et aucuns retour en arrière est envisageable, les gens savent que la planète est foutue et que le cancer de la terre est la race humaine.

    la dernière chance se serait de buter physiquement les hautes autorités qui s’enrichissent sur le pétrole et l’uranium , ce serait un bon début , mais çà décapiterait tous les gouvernements de la terre et ce serait le chaos…

  2. Si on multiplie par 10 la base de calcul, la croissance sera toujours de 64%
    Si on place 100 euros à 5% on a 5%¨d’intérêts. Et si on place 1000 euros à 5% c’est pareil. Ce qui change c’est la masse de l’intérêt qui est multipliée par 10.
    Dans le cas de pays et de leur PIB, on ne peut rien dire. La croissance de l’empreinte écologique dépendra de l’importance relative de chaque PIB supplémentaire pris en compte.
    Il se peut aussi que la croissance se traduise par l’adoption de techniques à moindre empreinte écologique. La part des services peut croitre relativement aux autres secteurs également.
    Au final de tout de même, la croissance ne peut que rencontrer une limite et pas seulement écologique.

    Pour ce qui concerne l’article précédent : le féminin de public est publique !

Les commentaires sont fermés.