STOP A L’INSECURITE

Face à l’ampleur du phénomène, il faut réagir. A l’abri de la vidéo surveillance, des  bandes  violentes  agissent  en  toute  impunité.  Aucun  département  de  France n’est  épargné  car  ces  bandes  sont  très  mobiles.  Personne  n’est  à  l’abri  de  leurs méfaits. Chacun peut être confronté à leur violence.

Que fait la justice? Les chefs de ces organisations sont pourtant connus. A l’abri derrière  les  somptueuses  façades  de  leur  conseil  d’administration,  ils  décident tranquillement  de  votre  avenir  et  de  celui  de  vos  enfants  :  délocalisation, licenciement, précarisation sont leurs armes favorites. Tranquillement ils dérobent les  richesses  que  vous  produisez,  et  détruisent  les  systèmes  de  sécurité  et solidarité mis en place par nos anciens.

Nous devons respecter le droit des victimes, redonner leur dignité à ces femmes et  à  ces  hommes  traités  comme  de  la  marchandise  au  seul  nom  du  profit  à  tout prix. Pour cela il faut renforcer le contrôle de ces bandes organisées, en créant des groupes   spécialisés   qui   siégeront   aux   conseils   d’administration   de   ces organisations. La vidéo surveillance des bureaux de ces chefs de bande doit-être envisagée.

Appartenir  à  une  bande  qui  organise  un  chantage  économique    doit  être considéré comme un crime et passible de 5 années de prison. Un fichier doit être créé pour décourager les récidivistes et durcir les sanctions à leur égard. Les biens malhonnêtement  acquis  doivent  être  restitués  à  ceux  qui  les  ont  véritablement produits. L’organisation de ces bandes qui délocalisent et vivent de subventions de l’Etat doit être considérée comme une association de malfaiteurs.

L’appât  du  gain  les  conduit  maintenant  à  s’attaquer  aux  biens  publics.  Après avoir  fait  main  basse  sur  les  secteurs  de  l’énergie,  ils  rêvent  de  s’emparer  des marchés  de  l’éducation  et  de  la  santé  qui  représentent  plusieurs  dizaines  de milliards d’euros. Tout est en place pour un des plus grands holdups de l’histoire. Ils ne prennent aucun risque, les pouvoirs publics sont complices et les citoyens ont démissionnés !

Le phénomène des bandes a explosé ces dernières années et devant la passivité des pouvoirs publics nous devons réagir. Oui, il existe des patrons voyous et des actionnaires  délinquants  agissant  en  véritables  parasites  envers  la  société  … Devons nous  nous taire et fermer les yeux ? Devons nous accepter toujours plus de précarité, devons nous accepter de nous faire « voler » nos dimanches et nos jours fériés !

Le gouvernement protège tout ce qui touche à la délinquance financière. Pourtant c’est cette délinquance là qui nous plonge dans l’insécurité, ce n’est pas les chômeurs qu’il faut « flicker » ! En nous maintenant dans la peur ils nous gardent en leurs pouvoirs. La mise en scène au journal de 20H  d’un  banal  fait  divers,  sert  à  cacher  la  véritable  violence  de  notre  système économique !

Avant chaque élection on nous explique qu’il faut assurer la sécurité des français, mais jamais un mot sur les vrais responsables. La délinquance augmente avec la pauvreté,  et  la  pauvreté  n’est  pas  une  fatalité  :  c’est  le  résultat  d’une  politique. Lorsque l’on permet à une minorité  de s’emparer des biens communs, lorsque l’on permet  à  certains  d’avoir  des  salaires    100  fois, 200 fois, 500 ou 1000 fois  supérieurs  au  reste  de  la population  :  on  ne  combat  pas  l’insécurité,  on  la  crée.  Mais  pour  détourner l’attention, on nous parle immigration, insécurité ou …. de la dette et des chômeurs qui ne voudraient pas travailler !

«Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux» …DE LA BOETIE 

Il n’y a pas que les chômeurs dans le collimateur, il y a aussi les fonctionnaires, voir …

Publicités

3 réflexions sur “STOP A L’INSECURITE

  1. IL FAUT CREER ………………….UNE ECHELLE DE SALAIRE 1 SMIC A 2OO0 EUROS LA BASE ET TOUT EN HAUT 25 ……………………………..maxi
    il faut aussi arreter la fuite de nos cerveaux qui s’expatrient………………….CAR TOUT EN FRANCE ASSEMBLEES MEDEUF FORTUNES ( ex: mme Bettencourt imposée a 9%% !!!!!!!!!!!!) EST TENU PAR DES VIEUX ( 40% DE DEPUTES ET DE SENATEURS DE + 65 ans!!!!!!!!!!!!!!!
    IDEM POUR MAIRES ET CONSEILLERS DEPARTEMENTAUX ??? ( exemple gaudin a marseilles qui a du mal a mettre un pied devant l’autre )

  2. Si le bon exemple venait d’en haut qui n ‘a pas son élu ripoux ???
    ils cumulent truandent l’état et ses citoyens
    le coup de karcher pour eux serait la 1ère décision a prendre puis réduire leur nombre de 90%!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Toujours juste cette conscience citoyenne qui renouvelle l’approche de la délinquance et questionne la réalité de l’insécurité sociale. Pourquoi ne pas pénaliser la nuisance sociale liée à la seule logique de profit sans justification économique autre? Parce que nous sommes en plein régime néolibéral et que le droit reflète et traduit l’idéologie qui légitime ces rapports des actionnaires à l’entreprise, pompe à profit par la surexploitation du travail et la logique financière.
    A propos de délinquance, la dernière sortie de notre boutefeux de l’Intérieur est encore salée : il justifie la rouspétance incivique de policiers solidaires de leurs collègues condamnés pour usage de faux dans une répression injuste. Bref le ministre de l’Intérieur contre l’Etat de droit.
    Vive la Gueuse, vive la Sociale
    Salut et Fraternité
    Xavier Dumoulin

Les commentaires sont fermés.