FAUT-IL INTERDIRE LA TELEVISION ?

Un danger réel pour les tout petits et vigilance pour les autres

A cette question digne du café du commerce, personne ne sait vraiment répondre, si ce n’est peut-être les professionnels de la presse, du livre, du cinéma, du disque et des loisirs de tous poils, qui voient dans la petite lucarne un concurrent redoutable, dans la mesure où elle capte désormais 3h30 du « temps de cerveau disponible ».

Le livre « TV lobotomie » (Max Milo), écrit par le neuroscientifique et chercheur à l’INSERM, Michel Desmurget, ne traite pas de cette dimension commerciale, mais propose un état des lieux de tout ce que les scientifiques savent sur les liens entre la consommation télévisuelle et les attitudes, comportements et capacités des téléphages.

La première certitude issue de cette analyse de plus de 4.000 études et articles scientifiques, est que la télévision est particulièrement nocive pour les très jeunes enfants. Ce ne sont pas les programmes qui sont en cause, mais le fait que la télévision n’est pas interactive, ce qui a des conséquences sur l’éveil, l’apprentissage du langage qui implique le dialogue avec un autre être vivant, la capacité à vivre en groupe, la prise en compte du réel et, in fine, la réussite scolaire et celle de la vie d’adulte.

L’ouvrage de Michel Desmurget fait notamment référence à deux études qui donnent à réfléchir. La première démontre clairement les effets négatifs de la télévision sur le développement des 0-3 ans, qui ne regardent pas nécessairement la télévision, mais passent beaucoup de temps dans une pièce où elle est simplement allumée ! La seconde souligne une forte corrélation entre l’augmentation de la pénétration de la télévision dans les foyers américains sur 20 ans et la forte baisse des résultats obtenus aux tests d’admission dans les universités américaines sur la même période.

Le second enseignement de cette « méga étude » est que les programmes proposés ont des effets démontrés et importants sur les comportements des consommateurs de télévision en matière de nutrition, de tabagisme, d’alcoolisme, de violence ou de sexualité mal maîtrisée, notamment chez les adolescents, mais pas uniquement.

Puisqu’il n’est ni souhaitable ni possible d’interdire la télévision et totalement inutile d’empiler des lois nouvelles sur des lois non applicables, comment prendre en compte ces vérités scientifiques sur les effets de la télévision ? La première réponse est l’information. Ce ne sont pas les enfants de 3 ans qui utilisent la télécommande, mais leurs parents, soit pour avoir un peu de tranquillité, soit parce que, en toute bonne foi, ils pensent que certains programmes contribuent à l’éveil et à l’éducation de leurs chères têtes blondes.

La seconde réponse est à chercher du côté de l’offre. Pour ne prendre que quelques exemples, la bonne santé du livre pour enfants, la vitalité des magazines à centre d’intérêt et les scores surprenants que réalisent beaucoup de films, démontrent que des offres attractives peuvent toujours séduire face à la télévision, même si elles sont payantes et demandent quelques efforts.

« Tout le temps que l’on passe devant la télévision, on ne le passe pas à faire autre chose »… C.LOGIC

Source

Quelques rimes en plus …

Publicités

2 réflexions sur “FAUT-IL INTERDIRE LA TELEVISION ?

  1. 4 HEURES D’écran par jour !!!!!!
    entre télé tablette ordi et Nintendo ds les enfants meme très jeunes passent 4 heures devant un ECRAN ……

  2. Avril en vrille !
    Ils ne cherchent pas midi à 14 heures
    Ils le trouvent à 14 heures
    Les abrutis
    Pour eux, l’argent ne fait pas le bonheur
    Il fait tout juste le leur
    Les abrutis
    Ils vont voter pour le mieux placé
    Parce qu’ils ignorent que ce sont eux qui l’ont si bien placé
    Les abrutis
    Ils se sentent tellement différents
    Mais ce sont toujours les mêmes
    Les abrutis
    Ils veulent terroriser le terrorisme
    En regardant à travers un prisme
    Les abrutis
    Plus extrêmes que les extrêmes
    Ils font naître de nouveaux problèmes
    Les abrutis
    Après les noirs et les juifs voici venu le temps
    De stigmatiser les arabo-musulmans
    Les abrutis
    Qui nous bernent et nous cernent
    Avec des vessies en guise de lanternes
    Les abrutis
    Ils disent que l’occident est sorti de sa minorité
    Parce qu’il a décrété qu’à part la sienne y a pas d’autre liberté
    Les abrutis
    La civilisation des objets
    Ne peut être supérieure aux larmes d’un seul sujet
    Les abrutis
    Ils éteignent la lumière et allument la télé
    Pour y déceler dans le noir toute leur néantité.
    Les abrutis
    Ils découvrent l’histoire dans les journaux
    Ignorant qu’elle est écrite pour eux, vaches, cochons, veaux
    Les abrutis
    Si on leur présente le Christ d’un côté et la vérité de l’autre
    Ils choisiront le présentateur comme seul apôtre.
    Les abrutis
    Les électeurs ou les élus
    Je ne sais pas… je ne sais plus
    Les abrutis
    Au mois d’avril, ne vous découvrez pas d’un fil !
    Mais au mois de mai, ne faites pas ce qui vous plaît!

    Ne votez pas, je vous en supplie…
    Pour celui qui vous a rendu si petits !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/avril-en-vrille/

Les commentaires sont fermés.