LA PLACE DU ZERO DANS L’OPERATION ECONOMIQUE

Ici et là, du nord au sud, des voies se font entendre et même dans des pays insoupçonnés, descendant dans la rue hommes femmes et enfants réclament égalité, justice et dignité. À une époque où les fortunes colossales et insolentes des tyrans économiques et autres oligarques financiers qui ont fait main basse sur l’économie mondiale s’étalent dans les magazines péoples, des voies issues de la sagesse populaire s’expriment pour exiger une redistribution des cartes selon de plus justes proportions. L’indécence de notre époque ne doit pas être l’occasion à ce que surgissent des monstres … la vigilance doit plus que jamais être de mise pour éviter de tomber de  Charybde en Scylla !

Tout comme en son temps cette vieille et riche civilisation Arabe a servi de courroie de transmission entre orient et occident pour nous transmettre la numérotation positionnelle, le système décimal indo-arabe, et l’importance insoupçonnée du zéro pour définir la valeur des chiffres de rang supérieurs il serait temps que les grands économistes prennent en compte l’importance du zéro économique que sont ici et là les oubliés de l’économie libérale et sauvagement capitaliste.

Civilisation du chiffre, civilisation du vide…A l’instar de son prédécesseur mathématique, le zéro économique est indivisible, le moins que rien n’existe pas. On constate cependant qu’on peut le retrancher violemment ici ou là, sans retenue. C’est sans conséquence notable sur l’opération économique ou politique des pseudos défendeurs des droits de l’homme occidentaux, libéraux capitalistes transmutés rapidement en alchimistes, pilleurs des ressources globales, au profit d’une caste mondiale de seigneurs omnipotents.

Malgré tout le zéro économique sert toujours en creux à donner leur rang aux dizaines, aux centaines, aux milliers, aux millions et jusqu’aux milliardaires…. Mais il vient un temps ou la multiplication des zéros économiques va produire un résultat qui altèrera l’ensemble de l’opération, bien huilée de la spoliation capitaliste mondiale.

Il est en péril celui qui croit qu’avoir réussi sa vie c’est d’avoir pu s’acheter une Rolex à 50 ans. Alors que dans le même temps, le travail ordinaire n’offre plus la possibilité de vivre avec décence, de se loger, de se nourrir, de se soigner et d’avoir l’espoir que la vie de ses enfants soit meilleure que la sienne. Que devient alors le temps, si ce n’est une consolation pour le fait que rien de ce qui est humain ne dure.

Mais n’est-ce donc pas le moment d’insérer un peu d’harmonie, et pourquoi ne pas utiliser la juste proportion, le nombre d’or cher à Léonard de Pise, pour établir la juste répartition des richesses entre le plus puissant et le plus faible. Et si le rapport de la plus grande portion à la plus petite portion respectait Phi ?

Et si notre civilisation décidait de produire des produits durables, faits pour durer. Et non des téléphones jetables avec une pomme dessus. Et si à l’époque du déclin annoncé de la civilisation «du parce que je le veau bien », on repensait l’individu comme la source de toutes choses mais aussi sa fin en soi. À quand un nouveau précis de calcul économique qui permette de se passer des anciennes abaques du consumérisme aveugle devenus obsolètes? Quand découvrira-t-on enfin que le nombre d’or est le seul lien qui permette d’insérer une véritable Harmonie, qui met en résonance l’humanité et l’univers. « La juste proportion contient le problème, le modèle et la solution ».

D’après Hervé Cadieu

« Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout »… Thomas Jefferson

Regardez ces petites vidéos …

Publicités

4 réflexions sur “LA PLACE DU ZERO DANS L’OPERATION ECONOMIQUE

  1. NOUS AVONS NOS ZEROS(nos politiques ) pour lutter contre le ZERO

    SUR NOS 650000 ZEROS COMBIEN ONT DES NOTIONS DE GESTION pour leur portefeuille perso oui mais Pour le pays et nous ZERO!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Les articles sont très intéressants, mais il y a beaucoup trop de fautes d’orthographes. Je peux les corriger gratuitement, si vous voulez.

Les commentaires sont fermés.