LES FRANÇAIS SONT ILS DES FEMMES BATTUES ?

SWIM-SYNCHRO-MIXED-DUET

Dans la tragique situation des femmes battues, ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent : Pourquoi restent-elles malgré la violence ? Pourquoi prennent-elles le risque de rester avec des hommes qui ne les aiment plus et qui les détruisent ? Pourquoi leur trouvent-elles toujours des excuses ? Pourquoi se voilent-elles la face ? Pourquoi exposent-elles leurs enfants, qui eux aussi, risquent d’être  maltraités. Pourquoi se sentent-elles inférieures, seules abandonnées ?

Et les réponses que l’on peut donner sont : Souvent par peur, car elles savent qu’ils pourront les retrouver et que ce sera alors encore pire. De plus le bourreau est généralement un manipulateur, qui sait se montrer extrêmement gentil hors de « ses crises », il sait parfaitement comment se faire pardonner et se mettre dans la position de victime (je suis malheureux d’être comme ça, je ne vaux rien…). Ces hommes qui frappent, humilient, insultent leur moitié et prétendent les aimer sont des menteurs.

Et dans la situation que vivent les français, les mêmes questions se posent : pourquoi les violences faites à leurs conditions de vie, les fait revoter pour ceux là même qui les précarisent ? Pourquoi se voilent-ils la face derrière l’immigré, l’étranger, le jeune ou le fonctionnaire, pour excuser la dégradation de leur existence ? Pourquoi prennent-ils le risque de redonner le pouvoir à des hommes qui détruisent leur protection sociale ? Pourquoi ne protègent-ils pas leurs enfants de la cupidité d’actionnaires, de rentiers et de banquiers rapaces, tous amis des hommes qu’ils élisent ? Pourquoi pensent-ils que la politique est une affaire de spécialiste et qu’ils n’y ont pas leur place ?

Et ce sont les mêmes réponses que l’on peut donner : Souvent par peur, car la propagande médiatique leur prédit le pire s’ils osent changer de système. Parfois aussi par bêtise : ils croient que c’est le chômeur ou le RMiste qui est responsable de la situation, et que c’est l’immigré ou le fonctionnaire qui est responsable de la dette. De plus l’homme politique sait se monter « gentil » lorsqu’il vient « serrer des mains », ou lorsqu’il sait « s’apitoyer à la télé » sur le sort d’une victime d’agression. Mais ces hommes qui vous méprisent, qui vous exploitent et prétendent s’intéresser à votre sort sont des manipulateurs et des menteurs.

Alors, pourquoi ne pas oser ! Vous n’avez rien à perdre, juste la peur à surpasser ! Il faut savoir dire stop contre la violence quelle qu’elle soit, l’idéal est de réagir à la première attaque, car forcément il y en aura d’autres. Ensuite il ne faut pas rester seul, ensemble on est toujours plus fort. Si on laisse notre destin entre les mains de ceux qui nous agressent, alors on est foutu ! Ils nous isolent pour pouvoir facilement nous violenter. Ils savent faire bonne figure devant le public, mais vous savez que tout est faux ! Dés le lendemain ça recommencera, ils ne s’arrêteront pas, vous le savez et ils le savent, c’est un jeu pervers. Vous seul avez le pouvoir de dire NON ! Renseigner-vous, des organisations sont à votre disposition pour vous aider, la politique est l’affaire de tous, car comme dit le dicton : » Si tu ne t’occupe pas de politique, la politique s’occupe de toi! ». Vous ne pouvez continuer à vivre ainsi et attendre l’échéance fatale ! Allez, courage, réveillez-vous ! Et que ceux et celles qui préfèrent dormir…dorment !

Ecrit par Yan HAMAR

« Le vrai pouvoir ne s’exerce pas dans l’immobilisme, mais au contraire par la destruction de toute forme de résistance. C’est en plongeant les masses dans le chaos que les élites peuvent aspirer à la stabilité de leur position »…Léo STRAUSS

lire aussi : L’ÉCONOMIE ET LA CRISE

Publicités

2 réflexions sur “LES FRANÇAIS SONT ILS DES FEMMES BATTUES ?

  1. Victimes de 18/75 ans de violences physiques/sexuelles intra ménage :

    Taux de victimation

    Hommes : 1,3 % ou 135 000 mais 0,6 % soit 60 000 par leur conjointe

    Femmes : 2,5 % ou 280 000 mais 1,2 % soit 130 000 par leur conjoint

    Conclusion de l’ONDRP : « Cette évolution récente peut, si elle se confirme lors de la prochaine enquête « cadre de vie et sécurité », modifier la perception qu’on pouvait avoir, au regard des résultats des enquêtes précédentes, de la fréquence des violences physiques ou sexuelles au sein du ménage subies par les hommes »

    Le jour où vous quitterez votre conformisme pour évoquer le cas des hommes victimes alors là vous deviendrez citoyen et responsable.

    • Vous déviez le sujet c’est dommage il faut lire jusqu’au bout! Le propos est ailleurs.
      L’exemple des femmes battues est une métaphore de ce que les peuples subissent de leurs tyrans… Qu’ils soient élus, qu’ils aient prit le pouvoir par la force ou la tromperie (voir: « la servitude volontaire » de La Boétie). La question est primordiale car les peuples, comme les femmes battues, ont sans doute peur de ce qu’ils ne connaissent pas et cela les empêchent de se libérer de leurs chaîne.

Les commentaires sont fermés.