JE SUIS RAIF BADAWI

betise

Voici une réflexion du chroniqueur algérien Mustapha Hammouche sur la peine écopée par le jeune blogueur saoudien Raif Badawi, qui animait un blog militant pour un régime politique plus libéral et un rigorisme religieux atténué, et l’hypocrisie des démocraties occidentales qui permettent la présence du numéro deux de la diplomatie saoudienne à la marche républicaine :

Le 7 mai dernier, la “justice” du roi a condamné Badawi à dix ans de prison, une amende de 226 000 dollars et mille coups de fouet pour avoir créé ce site de débat. Il devra subir vingt séances de bastonnade réparties sur vingt vendredis à raison de cinquante coups par séance. La première lui a été infligée vendredi dernier.

Un témoin décrit ainsi “l’événement” : “Lorsque les fidèles ont vu le fourgon de police devant la mosquée, ils ont su que quelqu’un allait être flagellé aujourd’hui. Ils ont formé un cercle. Des passants les ont rejoints et la foule s’est agrandie (…). Mais personne ne savait pourquoi l’homme amené là allait être puni.” C’est que l’Arabie saoudite n’est pas le paradis de la liberté d’information et peu de gens étaient au courant de l’affaire Raif Badawi.

Entravé aux pieds et menotté, Raif “était silencieux, mais on voyait à son visage et son corps qu’il souffrait terriblement” pendant que l’agent des forces de sécurité lui assénait les coups de bâton en comptant jusqu’à cinquante.

Après quoi, la foule a crié : “Allahou Akbar !” Et Raif Badawi a été traîné vers le fourgon qui devait le ramener en prison en attendant la séance suivante de supplice, vendredi prochain. Le surlendemain, Nizar al-Madani, ministre d’État aux affaires étrangères (numéro deux de la diplomatie saoudienne), était à Paris pour prendre part à la “marche républicaine” contre le terrorisme islamiste et pour la liberté d’expression !

Des chefs d’États démocratiques, Obama notamment, ont bien tenté d’intercéder auprès du roi d’Arabie. Comme ils le font souvent auprès de despotes protégés par leurs “justices” barbares et… leur utilité pour le commerce mondial. Ces démarches ne vont jamais jusqu’à faire de cette brutalité d’État un enjeu de relations internationales. Les démocraties savent bien que ce genre de “partenaires” survit par la terreur qu’ils instillent en leurs sujets. Mais pas question de compromettre des débouchés potentiels pour les Awacs, Rafale et autres centrales EPR…

Y aurait-il une différence entre un intégrisme qui terrorise les consciences et assassine la liberté d’expression parce qu’ici, il est pratiqué par un État et là par un groupe armé ? Puisque les droits de l’Homme constituent un attribut de l’être humain, de l’individu, pourquoi y aurait-il une différence entre un crime commis contre des citoyens que la république défend et un autre comme contre des sujets otages de leurs despotes ?

Ce n’est que chimère d’espérer réduire le terrorisme porté par les forces disparates de l’obscurantisme tout en admettent la légitimité de pouvoirs sévissant contre leurs peuples par la terreur rigoriste ? Les tragédies que l’islamisme a infligées aux démocraties ont invariablement suscité en elles le même réflexe : renforcer la frontière. Mais, à l’ère numérique, il n’y a plus de frontières qui puissent contenir le message ! Et c’est le message du wahhabisme, relayé par Farid Benyettou du côté des Buttes-Chaumont, qui a engendré les frères Kouachi ! Et c’est la source du mal et son relais qui s’en tirent à bon compte. Et s’offrent le luxe de condamner le crime de leurs disciples !

L’on ne peut pas être Charlie sans être Raif Badawi

Source

Dernière minute : Raif Badawi, 31 ans, devait recevoir 50 coups de fouets, hier, vendredi 16 janvier, mais il a obtenu un répit : « Le médecin a conclu que ses blessures n’avaient pas encore cicatrisé correctement et qu’il ne serait pas capable de supporter une autre séance de coups de fouet », raconte son épouse jointe au téléphone.

Lire :  L’Arabie Saoudite a décapité 59 personnes depuis le début de l’année !

« Les hommes sont comme les plantes, qui ne croissent jamais heureusement, si elles ne sont bien cultivées. » … Montesquieu

Publicités

Une réflexion sur “JE SUIS RAIF BADAWI

  1. Cet état est réellement ce qui de pire peut exister sur terre. On a un parent qui enseigne dans une université (Oui, ça existe bien que d’après ses dires les étudiants n’en ont rien à cirer d’étudier!). La dernière fois qu’elle a voulu sortir pour venir nous voir, elle avait besoin d’un visa de sortie qu’elle a obtenu mais qui n’a pas été accepté par le contrôle aeroportuaire… Alors sa mere voulut aller la voir. Elle demanda un visa et cela lui fût concédé après trois mois…Mais il fallait encore qu’elle reçoit le OK de l’embassade saudienne ici en Europe. Et bien, après trois semaines elle attend toujours! Charly sans doute ? Voilà un état rempli de sous qui lui tombent avec le petrole et la seule chose qu’ils savent faire avec c’est de prier et d’obliger le monde entier à faire pareil. Comme tout le monde est plus ou moins parent avec la famille Saudi, tout le monde reçoit assez d’argent pour la boucler. Déjà le fait de s’appeler du nom de son propriétaire démontre déjà l’ésprit qui règne dans ce pays. Imaginez vous Obama rebaptisant les USA en Abamaland ou Holande Holandia, on Berlusconi en Berlusconia? On attend la fin des résèrves de petrole pour voir ce que ce peuple va pouvoir faire des sous restants. OK, OK, on peut voir la même chose dans toutes les réligions. Plus il y a de la réligion dans un pays et moins il y a de progrès. Si un Galilei venait à naître dans ces pays, il serait brûlé vif immediatement!

Les commentaires sont fermés.