ALLERGIES … AU CAPITALISME !

allergie-300x224

Récemment, une émission intéressante sur France 5 avait lieu sur les allergies. On y apprenait que 3% de la population française était touchée en 1960 contre 25% aujourd’hui et 50% prévus en 2050. La problématique est toujours bien cernée, à savoir les conséquences de notre mode de vie occidentale, une maladie s’exprimant exclusivement par un affaiblissement du système immunitaire ; mais quid du bilan logique, on se contente de nous signaler qu’il n’ y a pas grand chose à faire, sinon des gestes individuels de bons sens .

Bref, tout au long de l’émission, on comprend à demi mot que notre mode de vie et de consommation, la production industrielle de masse de produits transformés et les dégâts environnementaux induits ne doivent pas être condamnés en tant que tel : les organismes humains seraient simplement partiellement inadaptés à ce mode de vie moderne et le rôle de la médecine se cantonnerait à mieux adapter les corps à ce système délétère par désensibilisation individuelle. Est-ce suffisant ?

Bien sûr que non ! Car il est évident que soigner les symptômes des individus ne constitue en rien une méthode d’approche efficiente pour diminuer un taux de morbidité dont les causes premières ne s’arrêtent aucunement à l’immunité d’un organisme particulier, mais ont leurs sources dans des transformations radicales de nos modes de vie par le capitalisme occidental depuis plus d’un siècle. La multiplicité des produits chimiques utilisés dans toutes nos activités quotidiennes (les produits alimentaires dans l’ agriculture intensive, les aliments transformés industriellement, les rejets toxiques des transports et des industries énergétiques, les médicaments et vaccins divers, etc …) n’ont pu avoir que des conséquences importantes et néfastes sur l’immunité des populations concernées, avec concomitamment au développement des allergies alimentaires et aux pollens, la morbidité importante en un demi-siècle de pathologies chroniques de masse (fatigue chronique, dépressions, sommeil insuffisant et non récupérateur, perturbations cardio-respiratoires, diabète, cholestérol).

Bref ce mode de vie de plus en plus artificiel a réussi, et pour les bienfaits du secteur médical, à transformer les populations occidentales en malades chroniques pour toute une vie. Est-il nécessaire de souligner, pour finir, que les humains ont mis des millénaires à s’adapter à de lentes transformations qu’ils généraient par leurs activités. S’ils ne suivent plus le rythme effréné de cette machine capitaliste mondiale devenue monstrueuse et folle, la faute n’en revient aux hommes que dans la mesure où leur servitude volontaire reste l’unique raison de leur dépérissement général.

Source

Publicités

Une réflexion sur “ALLERGIES … AU CAPITALISME !

  1. Pingback: ALLERGIES … AU CAPITALISME ! -

Les commentaires sont fermés.