LETTRE A UN FOOTBALLEUR

footVoici la réponse d’un lecteur de « Tuttosport », journal sportif italien à Mario Balotelli, jeune joueur du Milan AC, qui déclarait dans la presse qu’il voudrait qu’on le laisse tranquille  car tout ce qu’il désire c’est vivre normalement comme un jeune italien de son âge. Notons au passage le fair-play de ce journal sportif qui a publié ce texte, je ne sais pas si en France « l’Equipe » ferait de même. C’est vrai que « Tuttosport » est un quotidien turinois, au contraire de « La Gazzetta dello Sport » qui est plutôt milaniste. En Italie, les derbys ne s’arrêtent pas aux pelouses …

« Cher Balotelli  tu as écrit et tu as expliqué dans ta lettre à Canal 5 que tu voulais vivre comme une personne normale. C’est ton désir et c’est également ton droit. Tu as défini un « rêve » tout à fait légitime. Mais attention, nous t’invitons, cependant, à réfléchir sur quelques aspects qui, peut-être que lorsque tu as exprimé tes pensées, ne te sont pas venus à l’esprit.

Si tu étais une personne normale, tu serais toujours un garçon de 23 ans, et  un garçon de 23 ans, dans l’Italie d’aujourd’hui,  à 41.2% de chance de se retrouver au  chômage. Les données sont de la semaine dernière et tu peux les trouver aisément sur Internet, il s’agit du plus haut taux de chômage des jeunes de 15-24 ans de l’histoire du Pays. Et les garçons entre  19 et 29 ans sans travail sont encore plus nombreux.

Si tu étais une personne normale, cependant, tu pourrais être parmi les 58,8%  de chanceux ayant un emploi. Mais dans ce cas tu devrais faire tes comptes avec un autre type de… salaire. Parce qu’en moyenne, le premier emploi est souvent un contrat à la con où tu seras payé 800 euros par mois avec comme perspective, toujours si tu as de la chance, de décrocher un contrat à durée indéterminée,  afin d’arriver à 1700 euros dans quelques années. Si tu prends les chiffres qui sont en bas de ta fiche de paye actuelle, cela signifie que tu devras faire une coupe dans ton salaire mensuel actuel d’environ 299.000 euros, et ce dans la  meilleure des hypothèses. Oui, parce pour le moment tu gagnes plus en t’entrainant deux heures sur les terrains d’entrainement du  Milanello qu’un jeune qui travaille un mois à l’usine. Et tu n’auras pas « d’agent » qui fera le tour des usines pour en trouver une disposée à t’offrir  plus. Tu ne pourras pas « mal » travailler à la moindre saute d’humeur, et tu devras quand même assurer « ton poste », même si tu es fatigué et que tu as déjà travaillé hier !

C’est vrai que si tu étais une personne normale, tu ne serais pas importuné  par des photographes et des paparazzis, il y aurait moins de gens qui t’écriraient pour te faire la morale et te donner des conseils. Aucun journaliste ne t’attendrait devant ta villa ou ton luxueux appartement, parce que tu vivrais sans doute dans un deux pièces en banlieue. Tu ne dinerais plus dans des restaurants de luxe accompagné par des top-modèles aux formes plantureuses qui font rêver tous tes fans. Sache que ces plus belles filles du monde ne sauraient même pas que tu existes, et pour rentrer chez toi, si tu restes fidèle au groupe Fiat, tu ne conduirais plus de Ferrari mais peut-être une simple panda, si tu as pu économiser pour t’acheter une voiture.

Alors,  cher Mario est-ce encore ton rêve ? Tu veux  être une personne normale, mais as-tu bien réfléchi à toutes les conséquences et aux petits avantages auxquels il faudrait que tu renonces ? Fais bien attention, et réfléchis tranquillement avant de prendre ta décision. »

Cette lettre pourrait je pense s’adresser à de nombreux joueurs évoluant aussi en France, mais également en Angleterre, en Espagne ou en Allemagne. Mais au delà, elle pourrait aussi être envoyée à pas mal d’autres sportifs, chanteurs, acteurs ou personnalités publiques qui semblent complètement déconnectées de la vie réelle et vivent dans un monde parallèle. C’est vrai que lorsque tous les mois, ton salaire affiche un montant de 5, 6 ou 7 chiffres, tu ne vis pas comme une personne normale. Par contre, ces personnes devraient réfléchir avant de juger ou de donner des conseils à des gens dont la fiche de paye arrive péniblement à dépasser les 3 chiffres…on ne vit pas dans le même monde !

« S’ils vivent bien, c’est parce qu’il y a un tas de crétin pour les nourrir » …C.PAFO

Publicités