ETIENNE CHOUARD, DOUBLE FACE ?

double

Etienne Chouard, c’est le gars qui, alors inconnu, a épluché la moindre virgule du fameux TCE de 2005, qui en a éclairé les aspects volontairement laissés dans l’ombre. Ses travaux ont contribué à une prise de conscience sur Internet, qui a certainement dû prendre sa part dans le retournement de la tendance, malgré la propagande que nos politiciens professionnels et des journalistes à leur service. Les analyses d’Etienne Chouard sur le TCE ne sont pas contestables, mais depuis sous ses discours alléchants sur le système démocratique, se cache un idéologue qui n’hésite pas à faire régulièrement la promotion des thèses les plus nauséabondes, y compris négationnistes. Petits éclaircissements et grosse synthèse sur ce spécialiste de la confusion qui réussit à berner beaucoup de monde.

Ces dernières années, Etienne Chouard s’est tour à tour déclaré admirateur de Thierry Meyssan, de Jacques Cheminade et d’Alain Soral. D’autre part, il adule l’énarque François Asselineau, dont les conférences sont selon lui « remarquables, admirablement pédagogique et complètes ». Ce dernier le lui a bien rendu en l’invitant il y a quelques mois à la première université d’automne de l’UPR, où Chouard a rencontré Robert Ménard, un homme dont le « combat pour la liberté d’expression n’est pas facile ». Rappelons que les deux derniers ouvrages de l’ex-porte-parole de Reporters sans frontières (financé entre autre par la CIA) s’intitulent Vive Le Pen ! Et Vive l’Algérie française !

Toujours du côté des anti-européens de droite, il encense le député européen britannique Nigel Farage, coprésident du groupe Europe libertés et démocratie (constitué de l’UKIP britannique et de la Ligue du Nord italienne), qui serait donc un « remarquable résistant à la tyrannie mondialiste ».

Etienne Chouard a même accepté en octobre 2011 de débattre, à l’invitation du sulfureux Jean Robin, avec Yvan Blot, théoricien historique du Club de l’Horloge et du Front national. Sans rien dire du caractère fasciste du bonhomme, Chouard le présente au contraire sur son site comme « un « libéral » radical » avec qui il a « sans doute quelques désaccords très nets » mais chez qui il trouve néanmoins « de nombreuses observations pertinentes et utiles sur les objectifs et méthodes de l’oligarchie marchande qui se prépare à nous essorer ».

Mais le « père Chouard », comme il aime à se qualifier lui-même, va plus loin en conseillant carrément à son public de s’intéresser aux thèses du négationniste américain Eustace Mullins, et qui tendraient à prouver que « les sionistes » seraient en fait les vrais instigateurs de la Shoah. Non seulement l’idole des « citoyens » et des « indignés » n’y a « pas trouvé une seule pensée antisémite », mais il dit y avoir découvert au contraire « une information très intéressante, et des FAITS étonnants ».

Ailleurs sur le web, on peut l’entendre proférer, entre autres énormités : « Je suis nationaliste parce que si je perds la Nation, je perds ce que Robespierre m’a donné comme outil pour résister à Monsanto ».

Dites-nous M. Chouard, quand on fricote avec des « libéraux » comme M. Blot, on est….quoi selon vous ? Un ennemi du Capital ? Alors vous êtes soit un ignorant complet – et dans ce cas il est urgent d’arrêter de se prétendre un expert de la chose politique !! Soit vous êtes un représentant rouge-brun de ce truc poreux à souhait qu’est la goche-radicalo- républicano-souveraino-populiste.

Publicités