PETITE RETROSPECTIVE DE L’ANNEE 2013

a-nnéé 2013
Mieux qu’en 2012, 2013 a tenu ses promesses pour les financiers et les actionnaires, malgré une stagnation économique au prix d’une accentuation de l’offensive contre les travailleurs et les peuples dont les difficiles mais tenaces résistances ont jalonné l’année…

JANVIER
5 : 20 000 opposantEs à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes au festival organisé contre l’Ayraultport.
11 : Début de l’intervention militaire française au Mali, en application de la résolution de l’ONU du 20 décembre 2012 qui prévoit une aide à « reconstituer la capacité des forces armées maliennes » pour leur permettre de reprendre le contrôle des zones du nord du territoire. La France invoque la lutte contre l’instauration d’un « État terroriste »… Il s’agit en fait de préserver l’ordre dans sa zone d’influence où se trouve le Niger, grand fournisseur d’uranium pour Areva.
11 : Signature de l’accord compétitivité-emploi, par le Medef, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC. Une régression historique : baisse des salaires, mobilité forcée, flexibilisation des horaires, limitation des droits des institutions représentatives du personnel, des possibilités de recours des salariéEs…
13 : Réactionnaires et homophobes occupent la rue contre le droit au mariage pour toutes et tous.
17 : En lutte contre la fermeture du site PSA d’Aulnay depuis juin 2012, 500 salariéEs entament une grève qui durera jusqu’en juin.
27 : Manifestation nationale pour l’égalité : 400 000 personnes. Le projet du gouvernement envisage un droit au rabais : mariage interdit aux étrangerEs dont le pays d’origine ne reconnaît pas le mariage pour les couples homosexuels, et procréation médicalement assistée refusée aux lesbiennes.
29 : 600 salariés de Virgin manifestent contre la fermeture des magasins et se joignent aux 1 000 manifestantEs à l’appel du collectif des Licenci’elles devant le ministère du Travail pour exprimer leur « ras-le-bol des licenciements économiques » et rappeler Hollande à ses engagements.

FÉVRIER
6: Assassinat de Chokri Belaïd, un des principaux dirigeants du Front populaire tunisien. Son enterrement a été suivi par plusieurs dizaines de milliers de manifestantEs, alors que la grève générale paralysait le pays, exprimant la colère contre le gouvernement et les islamistes qui portent la responsabilité politique de ce meurtre comme ils porteront, six mois plus tard, celle de l’assassinat, le 25 juillet, de Mohamed Brahmi, élu à l’Assemblée constituante, lui aussi dirigeant du Front populaire.
12 : Près d’un millier de salariéEs de Goodyear d’Amiens rassemblés devant le siège de Goodyear contre la fermeture de l’usine.
13 : Montebourg à propos d’Arcelor Florange : « La nationalisation n’est pas taboue, elle est très pratiquée dans le monde… la nationalisation temporaire reste sur la table, si ArcelorMittal ne tient pas ses engagements. »
24-25 : Les élections en Italie voient le succès, avec 25 % des voix, du « Mouvement 5 étoiles » du comique Beppe Grillo, proclamant que tous les politiciens italiens sont des incapables et qu’il va les renvoyer chez eux. Un camouflet pour le gouvernement de Mario Monti qui a multiplié les attaques contre les classes populaires, mais aussi une impasse politique voire un piège pour ces dernières.

MARS 
5 : Mort d’Hugo Chavez terrassé par le cancer. Sa popularité acquise grâce à la redistribution de la rente pétrolière qui a fait reculer la pauvreté contre la droite et les USA, assure le pouvoir de Nicolas Maduro, malgré la corruption.
9 : Chaîne antinucléaire à Paris. À la veille du deuxième anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima, 20 000 manifestantEs forment une chaîne humaine autour de lieux de pouvoir symboliques.
13 : Signature par les syndicats de Renault, sauf FO et CGT, de l’accord de compétitivité. Avec le gel des salaires, l’allongement du temps de travail et la destruction de 7 500 postes de travail, la direction espère un gain de 551 millions d’euros.
14 : « Les occupants de campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu’ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution… Les Roms ont vocation à rester en Roumanie, à y retourner », dixit Valls.
17 : Élection législative partielle dans la deuxième circonscription de l’Oise. L’UMP Mancel est élu avec 51 % mais le FN est à 48 %… et le PS éliminé dès le premier tour.
24 : À Paris, la droite et de l’extrême droite mobilisent des centaines de milliers de partisans contre le mariage pour tous avec l’appui de l’Église catholique.

AVRIL
2: Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, avoue et est mis en examen pour blanchiment d’argent provenant de fraude fiscale. Il a été démissionné du gouvernement le 19 mars après 4 mois de vagues politiques.
9 : Les députés votent la transposition de l’accord Medef-CFDT sur la compétitivité.
16 : Le tribunal de commerce rejette les dernières offres de reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne et scelle ainsi la liquidation de la raffinerie et le licenciement de 470 salariéEs.
21-22 : Dans la nuit, un mécanicien de Renault Cléon se pend dans l’usine. Dans un courrier, il dénonce : « Merci Renault. Merci ces années de pression (…) Le droit de grève n’existe pas. Ne pas protester sinon gare. La peur, l’incertitude de l’avenir sont de bonne guerre, paraît-il ? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos ».
23 : Vote de l’ouverture du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe.
24 : Effondrement, dans la banlieue de Dacca au Bangladesh, d’un bâtiment où travaillaient 3 000 ouvrierEs du textile, dont 1 131 périrent, majoritairement des femmes qui constituent l’essentiel des 3,6 millions de personnes qu’exploitent les patrons du textile bangladais. Payées trente euros par mois pour dix heures de travail quotidien sept jours sur sept. Leurs donneurs d’ordre, Benetton, Casino, H&M, Wall-Mart, etc., font leur profit de cette surexploitation criminelle.
30 : Jour de paye à PSA Aulnay. Forts du soutien des salariéEs de toute la France, les grévistes ont pu toucher entre 900 et 1 000 euros chacun.

MAI
1er : Modeste 1er Mai, avec 160 000 manifestantEs selon les syndicats.
5 : Plusieurs dizaines de milliers de personnes rassemblés à Paris à l’appel du Front de gauche et d’autres organisations, pour une « marche pour la 6e République », dont le NPA avec ses propres mots d’ordres.
11 : Une chaîne humaine de 40 000 personnes sur 25 km contre l’Ayraultport.
16 : Rejet de la loi d’amnistie sociale.
21 : Les grévistes d’Aulnay rentrent en manifestation dans l’usine après 4 mois de grève, ayant notamment obtenu la réintégration dans le PSE des grévistes licenciéEs, en contrepartie du retrait des poursuites contre le PSE par la CGT. Et une prime de départ du PSE de 20 000 euros pour les grévistes qui accepteraient de quitter l’entreprise avant le 31 mai.

JUIN 
5 : Clément Méric, membre de Solidaires ÉtudiantEs et de l’Action antifasciste Paris-Banlieue (AFA) est assassiné par des militants des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR). Mobilisations à Paris et dans une trentaine de villes.
11: La police turque a repris la place Taksim d’Istanbul. Erdogan a voulu mettre fin à un mouvement de contestation parti de l’opposition de quelques centaines de personnes à l’abattage des arbres du Gezi Park en vue de la construction d’un centre commercial, ce qui avait déclenché un profond mouvement de solidarité dans le pays.
14 : Publication du rapport Moreau sur les retraites. Propositions maximalistes visant à légitimer la future contre-réforme.
17 : Manifestations dans les principales villes du Brésil, contre l’augmentation des tarifs des transports en commun délabrés et hors de prix. Ce sont les plus importantes depuis celles qui, en 1992, avaient obtenu la démission du président corrompu Fernando Collor. Les dépenses folles engagées pour le Mondial de 2014 suscitent une profonde révolte alors que la population est frappée de plein fouet par la crise.
21 : Après 10 jours d’occupation de magasins Virgin, la direction lâche 15 millions d’euros pour le financement du PSE.
22 : Un millier de personnes rassemblées devant la sous-préfecture d’Argenteuil pour protester contre les violences policières et de l’extrême droite contre des femmes.
27 : Nouvelle journée de grève générale au Portugal qui contraint le ministre de l’Économie, Vitor Gaspar, à démissionner. Un million de personnes dans tout le pays. « Que se lixe a Troika » : que la troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) aille se faire voir !
28 : À l’initiative de la CGT de Fralib,  rencontre festive avec 500 personnes à Gémenos.

JUILLET
2 : Selon l’Insee, le nombre de sans-domicile a augmenté de 50 % entre 2001 et 2012, pour atteindre le chiffre de 141 500 personnes. Parmi eux, 30 000 enfants et 25 % d’adultes avec un travail.
3 : Chute de Mohamed Morsi en Egypte, emporté, comme il y a deux ans Moubarak, par un soulèvement populaire bien plus puissant encore. 15 à 20 millions de manifestants alors que l’Égypte compte 83 millions d’habitants. L’armée s’est imposée en se faisant la porte-parole de la haine de la population contre les Frères musulmans puis a déclenché une répression qui aboutira à un véritable bain de sang le 14 août et n’a pas cessé depuis. C’est tout le peuple et les travailleurs que l’armée veut faire taire, toutes celles et ceux qui sont descendus dans la rue pour exiger la liberté, du travail et du pain.
12 : Le train express Corail Paris-Limoges déraille en gare de Brétigny-sur-Orge et fait 6 morts et plus de 60 blessés.
14 : Déclaration de Hollande sur les retraites : il faut « faire une réforme qui aille au-delà de 2020… Nous allons allonger progressivement la durée de cotisation, tout le monde fera un effort ».

AOÛT
3-4 : Grand rassemblement à Notre-Dame-des-Landes contre l’Ayraultport.
21 : L’attaque chimique par la dictature syrienne contre les populations fait plusieurs centaines de morts principalement dans la banlieue de Damas et la Ghouta orientale. Le gouvernement américain qui acceptait les massacres avec des armes dites conventionnelles avait prévenu que, si le dictateur syrien recourait à l’utilisation d’armes chimiques, il considérerait que la « ligne rouge » avait été franchie. Mais la crainte de déclencher dans la région une escalade qui pourrait lui faire perdre le contrôle des richesses, du pétrole en particulier, le conduit à se laver les mains du sort des populations.

SEPTEMBRE
1er : Le comité de défense de l’Hôtel-Dieu (Paris) occupent une aile de l’hôpital.
7 : Les sans-papiers ont repris la route pour une marche du Grand Paris qui se terminera à l’Élysée le 5 octobre.
10 : Fin de la non-bataille des retraites : 300 000 manifestants contre la « réforme ».
10-13 : Débrayages chez Peugeot contre la mise en œuvre de l’accord de compétitivité : salaires bloqués, suppression de la prime de rentrée, paiement des samedis travaillés en fin d’année avec une majoration de 25 %, etc. Au total, une perte de 1 000 à 1 200 euros par an.
14 : Plusieurs milliers de personnes à Marseille pour dénoncer la tenue des Universités d’été du FN.
17 : À Athènes, Pavlos Fyssas, un musicien proche du regroupement anticapitaliste Antarsya et tué par un membre du parti d’extrême droite Aube dorée. La colère suscitée par ce meurtre a obligé le gouvernement à attaquer en justice ces principaux dirigeants.
18 : Sept ouvriers de l’usine PSA de Poissy syndiqués à SUD entament une grève de la faim collective pour une durée indéterminée contre la régression sociale.

OCTOBRE
1er : Cinq jours après le retour de Hollande à Florange et 5 mois après la fermeture des hauts fourneaux, la loi « Florange » oblige seulement les entreprises de plus de 1 000 salariés à rechercher un repreneur pendant trois mois, sous peine de verser une pénalité. Trop tard pour Florange.
3 : Le Collectif CIVG de Tenon qui occupe le hall du nouveau bâtiment pour obtenir une réunion de concertation est repoussé brutalement dehors par les CRS et les flics.
5 : 366 migrants sont morts noyés après le naufrage, à quelques centaines de mètres de l’île de Lampedusa, de l’embarcation de fortune avec laquelle ils tentaient de rejoindre l’Europe. Ce naufrage vient après bien d’autres. Les grandes puissances européennes dont la politique d’exploitation a engendré la misère, les souffrances, et les dictatures qui poussent des centaines de milliers de femmes et d’hommes à risquer leur vie pour fuir l’insupportable, devraient au minimum assurer leur sécurité et leur accueil.
13 : À Brignoles, le candidat du Front national remporte la cantonale avec 54 %, contre la candidate de l’UMP qui n’a recueilli que 46 % des voix.
13 : Un pogrom anti-caucasien dans une banlieue dortoir appauvrie de Moscou. D’autres pogroms anti-caucasiens ont déjà embrasé des villes de province et Moscou même. À chaque fois, les autorités laissent faire les émeutiers encouragés par les groupes d’extrême droite eux-mêmes encouragés par Poutine et l’Église orthodoxe.
14 : « Des patates pour les cochons, les épluchures pour les Bretons » : des centaines de salariéEs de Gad, Marine Harvest, Tilly, Doux crient leur colère contre  les milliers de licenciements.
15 : Les députés PS et radicaux votent la contre-réforme des retraites, dont l’allongement à 43 annuités de la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d’une retraite pleine et entière.
17-18 : Des milliers de jeunes bloquent les lycées et envahissent les rues contre les expulsions de Khatchik et Leonarda.
19 : Avec 57 % et 670 voix, contre 500, les militants du PCF de Paris votent pour l’alliance aux municipales avec le PS.
26 : Manifestation de 400 personnes à Lannemezan pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.
27 : Cristina Kirchner, présidente péroniste, est désavouée lors des élections qui voient par ailleurs le succès de trois groupes se réclamant du trotskisme, regroupés dans un Front dépassant le million de voix, et obtenant trois députés élus au Parlement.

NOVEMBRE
2 : À Quimper, 20 000 manifestantEs manifestent à l’appel du Collectif pour l’emploi en Bretagne. « Re ’zo re » (« trop c’est trop ! »). Pour Mélenchon, ce sont des « nigauds » et des « esclaves » manifestant « pour les droits de leurs maîtres »…
2 : Près de 1 500 salariéEs de la Redoute manifestent à Lille aux cris de « zéro licenciement, dix ans de garantie ».
8 : Le typhon Haiyan a ravagé les Philippines. La ville de Tacloban a été quasiment rasée. 10 000 morts, près de 10 millions de Philippins, soit un dixième de la population, touchés et 660 000 ont perdu leur maison. Les effets de la catastrophe ont été démultipliés par la misère. L’indigence de l’aide apportée par les pays riches est à l’image du mépris pour les pauvres.
18 : Après 6 mois de manifestations et dix jours de blocage de l’usine, syndicats et direction de Michelin à Joué-le-Tours ont abouti à un accord sur le plan social.
27 : La maire Front de gauche de Saint-Ouen fait démanteler le camp de plus de 800 Roms sur la zone industrielle des Docks de Saint-Ouen.

DÉCEMBRE
1er : La manifestation à l’initiative du Front de gauche, à laquelle s’étaient joints le NPA et LO, rassemble entre 20 et 30 000 personnes contre la hausse de la TVA, pour plus de justice fiscale et sociale.
2 : Hollande confirme les hausses de TVA qui frapperont les ménages en janvier pour financer le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. « C’est une baisse des prélèvements sur les entreprises que j’assume ».
3 : Début de l’opération militaire « Sangaris » en Centrafrique, officiellement pour mettre fin aux massacres et désarmer les milices qui s’y livrent. Un chaos engendré par la domination française, dont les troupes y sont cantonnées presque sans interruption depuis l’indépendance.
5 : Mort de Nelson Mandela, héros de la lutte contre l’apartheid. Ses funérailles ont été l’occasion d’un concert d’éloges hypocrites de la part des chefs d’État des puissances impérialistes qui avaient apporté un soutien sans faille à ce régime abject. Les révoltes, les grèves en vinrent à bout au prix d’une terrible répression. La transition entre un pouvoir blanc et un pouvoir « arc-en-ciel » ne toucha pas aux intérêts de la bourgeoisie sud-africaine et a perpétué un apartheid social.
7 : Manifestation contre le racisme et pour l’égalité des droits. À Paris, à l’occasion des 30 ans de la marche pour l’égalité, plusieurs milliers de manifestantEs défilent.
15 : Sur ordre du préfet, la police intervient dans la basilique de Saint-Denis contre des habitantEs expulséEs de leur immeuble qui s’y étaient réfugiés.
16 : Michel Sapin annonce l’augmentation du Smic au 1er janvier 2014 de 1,1 %.

2013, records pour les bourses. Wall Street termine l’année à des niveaux historiques, le Dow Jones à 16.294,61 points. Quant au Nasdaq, l’indice des valeurs technologiques a terminé à 4.148,90 points, retrouvant son niveau de septembre 2000, au moment de l’éclatement de la bulle internet, soit plus 37 % dans l’année. Le CAC 40 se contente de 15,7 %, et le Dow Jones Euro Stoxx 50 (l’indice des 50 premières capitalisations boursières européennes) de 16,5 %…Les loups de Wall Street et d’ailleurs s’enivrent des destructions et des drames qu’ils provoquent sur la planète entière…

Source

Publicités