LES INDIGNES : OU SONT-ILS ? QUE FONT-ILS ?

En France on ne voit plus trop les indignés, et bien que je me sente complètement solidaire de ce mouvement, actuellement je n’en attends plus rien car l’accumulation d’actions ponctuelles au petit bonheur ne fait pas une révolution. Ils sont l’immense mérite d’exister, mais cela ne suffit pas et certain se demande même si : « Le mouvement ne doit pas se transformer en force politique comparable aux partis politiques de la gauche de la gauche tout en sachant que le piège électoral risque de condamner le mouvement « 

Donc « le piège électoral » condamnerait le mouvement ? Disons tout de suite que cette analyse amalgamant toutes les formations dite de gauche sur la question de la participation électorale est fausse dès le départ. En effet, si certains admettent la possibilité d’une « Révolution par les Urnes » permettant de transformer la société au profit des classes exploitées, pour d’autre cela est juste une étape. Les élections sont seulement une tribune permettant de toucher des millions de gens en une période où ils sont plus réceptifs aux questions politiques. Il serait stupide de s’en priver, surtout lorsque l’on a pu rassembler les 500 signatures. Ce dispositif totalement antidémocratique qui permet aux grands partis de choisir ceux qui ont le droit de s’exprimer devant le peuple : c’est un système consanguin, par lequel les élus déjà élus décident entre eux qui sera « nominé ».

Mais jamais, tant que la Bourgeoisie dispose de l’argent et de tous les moyens de propagande, de l’armée et de la police, les urnes n’amèneront un changement radical de société pour et en faveur des opprimés. Seule l’irruption en masse des gens du peuple sur la scène politique permettra la transformation révolutionnaire de la société …

L’irruption en masse du peuple sur la scène politique c’est la Révolution ! J’ai déjà dit que cette phase peut-être relativement pacifique : manifestations, grève générale avec occupations, etc … Cependant jamais les capitalistes ne se laisseront vaincre sans réagir et c’est pourquoi les organisations révolutionnaires auront à organiser la riposte à la répression bourgeoise. Souvenons-nous que le drapeau tricolore de l’Etat bourgeois est toujours taché du sang des « communards ».

Ceci n’a rien à voir avec la supposée « reconnaissance de la légitimité de l’État actuel ». D’ailleurs pour les marxistes comme pour les autres révolutionnaires, au plan théorique, l’État est l’outil de domination d’une classe sur toutes les autres. Et actuellement la classe dominante c’est bien celle de la Bourgeoisie capitaliste. Tant que l’on accepte cet état de fait il devient très compliqué de se battre contre les politiques menées par les gestionnaires de l’Etat bourgeois. Il faut construire une  autre forme de légitimité démocratique, celle du bas vers le haut, celle du contrôle populaire permanent, celle qui fait les vraies unités et qui construit des outils de résistance.

La Démocratie directe, est très à la mode en ce moment et, certains nous bassinent quotidiennement avec elle tout en l’édulcorant à leur façon, c’est-à-dire en la restreignant au champ politique, et en « oubliant » le champ économique, pour promouvoir leurs ambitions politiques. La Démocratie directe est la perle des Révolutions à venir. Dès qu’elle meurt la Révolution aussi. La phase transitoire d’une soi-disant « inégalité inévitable » sous le socialisme ne sera dépassée que si les révolutionnaires se débarrassent de cette théorie fausse en instaurant d’emblée l’égalité sociale entre tous dès la prise du pouvoir …

Pour le moment j’espère que les Indignés vont réussir leur pari en toute indépendance … Car, je vois mal certains Indignés adhérer à un parti qui est une organisation militante et non de simples adhérents. Je crois qu’il est bon que chacun fasse ses propres expériences. C’est cela qui me parait important… et que l’on puisse lutter tous ensemble et unitairement contre cette immonde société capitaliste…..

Yan HAMAR d’aprés des commentaires de jaja  et d’autres

« Soyons réaliste, demandons l’impossible »…CHE GUEVARA

Publicités

Une réflexion sur “LES INDIGNES : OU SONT-ILS ? QUE FONT-ILS ?

Les commentaires sont fermés.