ELECTION, LES PLUS DECUS CE SONT LES PAUVRES !

A l’annonce de l’élection de F. Hollande, les commentaires fusaient sur facebook :  « la France est un pays d’assistés » « le vrai changement c’est dans cinq ans » « on était fier d’être français maintenant on va survivre » « la France va devenir un pays musulman » « les riches vont partir, on aura plus rien » « maintenant ça ne sert plus à rien d’avoir un bon job » « avec un Smig à 1500 euros on va payer des impôts » « merci au 52% des français qui ont mis les autres dans la merde » « il va ruiner la France, déjà que les caisses sont vides » « il va embaucher des fonctionnaires pour nous appauvrir » « moi j’arrête les études je ne veux pas travailler pour rien »…j’en passe et des meilleurs !

Ces commentaires proviennent de gens qui galèrent, qui vivent de petits boulots, de précaires qui bouclent difficilement les fins de mois, bref en majorité des gens normaux, plutôt issus des classes populaires et qui comme beaucoup de pauvres n’aiment pas la gauche. Alors je les rassure tout de suite : le PS n’est pas  gauche, ils n’ont rien à craindre, les plus riches continueront de les exploiter comme de la main d’œuvre docile et bon marché. Qu’ils continuent tranquillement à se lâcher sur facebook, c’est un bon défouloir qui ne changera rien à leurs problèmes, bien au contraire, à travers ces messages ils servent de fait la pensée dominante.

Les classes dirigeantes ont réussi en quelques décennies à domestiquer les plus pauvres. Aujourd’hui ils développent spontanément le « syndrome du larbin ». Ce syndrome extrêmement dangereux risque de contaminer leur progéniture, car les seuls remèdes sont la réflexion et la prise de conscience, qui sont minutieusement altérées  par les élites dans l’indifférence quasi générale. En outre, par un tour de passe-passe incroyable, ils font en sorte que les classes populaires acceptent qu’on les prive de ces remèdes pour les remplacer par un virus de destruction massive auquel ils ont droit de manière illimitée : la télévision !

Je ne sais pas pourquoi, les chiffres les rassurent ; pendant la campagne présidentielle, ils étaient à l’affut de chiffres et de pourcentages. Au boulot il y a un collègue qui au premier tour a hésité entre Le Pen et Mélenchon, finalement il a voté Le Pen parce que son programme était mieux chiffré ! J’ai halluciné, lui qui n’arrive pas à boucler ses fins de mois, qui se laisse avoir par les organismes de crédit, qui n’arrive pas à gérer son budget, qui ne sait pas lire une fiche de paye et qui a du mal à faire une division, et bien il a jugé la validité d’un programme économique d’un pays par rapport à un autre !

Faut croire que les chiffres rassurent l’opinion et que les pourcentages sont un gage de sérieux, même si au final ils sont faux ou complètements farfelus, comme cela s’est déjà vu. L’avantage avec les chiffres c’est que l’on peut leur faire faire des tas de contorsions et leur faire dire tout et n’importe quoi.

Par contre si certains chiffres comme les 172 milliards de niches fiscales dont bénéficient les grosses entreprises, les 600 milliards que les riches ont fait disparaitre dans les paradis fiscaux ou les 200 milliards annuels qui sont passés des revenus du travail aux revenus du capital les laissent indifférents ; il n’en est pas de même pour les deux milliards que vont « coûter »  les 60 000 fonctionnaires que veut embaucher Hollande ! Comprenne qui pourra, au final, les pauvres méritent peut-être leur sort ? On peut les voler, les détrousser, les exploiter tant que l’on veut, l’important, c’est que leur voisin ou leur collègue de boulot ne puissent améliorer leur situation par rapport à la leur, ou profiter d’un « avantage » auquel eux-mêmes n’auraient pas droit !

Yan HAMAR

« Le travailleur modeste devra toujours comparer son salaire avec celui  d’un RMI additionné des différents avantages afférents. »…doctrine Sarkozienne

Publicités

9 réflexions sur “ELECTION, LES PLUS DECUS CE SONT LES PAUVRES !

  1. monsieur hamar je ne crois pas que ce sont les gens les plus aisé de la france qui ont voté hollande! et franchement je pense que hollande fera mieux que son predecesseur(et entre nous,ca ne sera pas trop difficile pour lui)

  2. La capacité de résilience des « pauvres » étant très mince, ils st les premiers à trinquer.Le problème est de savoir à partir de quel montant de revenus on peut être considéré comme pauvre ? Et selon la suite donnée par le PS, combien basculeront du côté des pauvres, ou inversement, combien de pauvres sortiront de leur précarité ?
    Ce qui m’effraie, c’est que des populations entières puissent être prises en otage par l’oligarchie politico-financière.
    Bcp ne savent pas que ns ne sommes pus depuis lgts ds 1 système démocratique, mais ds 1 dictature financière qui détruit tout sur son passage avec la bénédiction des carriéristes politiques !
    Cet actuel gouvernement de gauche n’y changera rien car, ici bas, c’est la finance qui commande la politique et non le contraire. J’espère me tromper, l’avenir le dira.
    En attendant, que pouvons nous faire ? Continuer à se mobiliser derrière des personnes qui ne sont pas des carriéristes politiques et qui sont des adeptes de la démocratie, la vraie, démos -le peuple-, kratos -le pouvoir-
    C’est au peuple de décider de son avenir, pas aux politiques !

  3. ce blog est-il un blog de gauche? a force de stigmatiser les précaires, je me demande.
    Quand je lis: « On peut les voler, les détrousser, les exploiter tant que l’on veut, l’important, c’est que leur voisin ou leur collègue de boulot ne puissent améliorer leur situation par rapport à la leur, ou profiter d’un « avantage » auquel eux-mêmes n’auraient pas droit  » là, c’est du délire complet, je ne sais pas d’où vous sortez ça, votre imagination peut-être?

    ce thème est assez récurrent ici, semble-t-il. Vous êtes en train de diviser les travailleurs en faisant de généralité a partir de cas particulier, qui si vous y regardiez de plus près, révèle d’opinions distinctes et qu’on ne peut amalgamé. et je devine clairement votre position qui, avoué ou non, nous (étant précaire) considère comme ses adversaires.

  4. Merci pour cet article. Pour lutter contre la pauvreté économique, l’urgence est de combattre la pauvreté intellectuelle et culturelle, d’éduquer sans relâche. La citoyenneté consiste à éprouver sa propre réflexion. Il est exaspérant de constater qu’un grand nombre de personnes ne savent même pas reconnaitre, identifier un discours rationnel. Les effets de cette misère intellectuelle sont ravageurs : moins on en sait, plus on croit savoir et plus on se permet de donner des leçons aux autres (sous la forme de propos inaboutis et non maîtrisés bien entendu…)parce que ce qui compte alors c’est l’illusion d’être meilleur et plus méritant que le voisin. Il faudra sans doute plus que de l’éducation (les préjugés sont tenaces), il faudra peut-être aller jusqu’à l’extrème de l’induvidualisme et de la solitude pour espérer revenir enfin à l’essentiel, à la vraie richesse : celle que l’on construit avec et non pas contre l’autre.

  5. salut,

    votre (vos) analyses vaut (valent) par le recul qu’elle prend (prennent) par rapport à la situation actuelle, ceci bien sur comparé au jugement de l’homme dit ‘basique’

    Elle séduit par son côté brutal, qui plait à certains (frustrés de ne pouvoir structurer une telle pensée et la jeter à la face des ‘autres’ ? (les autres étant, comme toujours, le noeud du problème… D’ailleurs vous êtes partie intégrante mes autres à moi, ne l’oublions pas.

    Bon, tout ça pour finir par dire que votre analyse est unilatérale, car au final : ‘tout’ est un bloc uniforme et sans nuance pour vous…. vous ne trompez que ceux qui, comme vous, ne connaissent pas le bloc sous tous ces angles, ces aspérités, bref,

    du travail d’étudiant ; )

  6. C’est grave de s’être fait becter la cervelle de cette façon ……

Les commentaires sont fermés.