EN ROUTE POUR LE DEUXIEME TOUR

La première partie de campagne est terminée, les deux nominés sont connus et tous les autres sont éliminés, avec plus ou moins de bonheur et de pourcentages pour préparer les législatives. Les professionnels de la politiques se sont taillés la part du lion et paradent sous les feux de la rampe, les représentants issus du monde du travail ont subit une fois de plus une nouvelle défaite. Les français jugent que chacun doit rester à sa place, il y a ceux qui savent, ceux qui sont appelés aux responsabilités et les autres qui doivent, pour faire court, « fermer leur gueule » !

Depuis des décennies, l’on fait croire aux citoyens que la politique c’est plus complexe que l’on dit et que  nos élus malgré, toutes les difficultés, font de leur mieux pour améliorer nos conditions de vie et de notre pays. Les programmes archaïques, irréalisables et farfelus de LO et du NPA ont été sanctionnés par les électeurs, on ne trompe pas les français avec de tels arguments. En 2007 déjà, dans les « échos » et dans « l’express », le programme de la LCR était dénigré, méprisé par des journalistes qui n’ont qu’une lointaine idée de ce qu’est un ouvrier.

Ce qui a sans doute échappé à de nombreux chroniqueurs politiques, c’est qu’aujourd’hui, nombre des mesures défendues par l’ancienne LCR en 2007 se retrouvent  au cœur du débat, et ont été reprises par des partis plus « crédibles » : la dette, les salaires, les licenciements, les banques, la santé ou l’énergie…chacun se l’appropriant et l’édulcorant à sa façon.  Les programmes défendus par ce que l’on appelle l’extrême gauche sont-ils archaïques ou en avance sur leur temps ?

La crise n’est pas tombée du ciel, elle est l’aboutissement de politiques dictées par les banques et les grands groupes industriels aux gouvernements de droite comme de gauche. L’utopie, c’est penser améliorer la vie des français sans affronter les groupes financiers et les actionnaires des entreprises du CAC40. Il faut que les travailleurs, qu’ils soient actifs, chômeurs ou précaires, prennent conscience qu’ils n’auront que ce qu’ils prendront. Il faut opposer aux programmes qui privilégient les intérêts des classes dominantes, un programme qui privilégie les intérêts des classes opprimées.

Le score du Front De Gauche moins bon que prévu et la troisième place du FN montre que rien n’est gagné. Le monde du travail doit seulement se rappeler qu’aucune avancée sociale n’est le fait de l’extrême droite, au contraire ce parti a toujours été dans le camp du patronat. Pour le moment, la priorité  est de dégager Sarkozy, qui depuis cinq ans s’est appliqué à obéir aux désirs des plus riches. Déjà, comme ministre de l’intérieur, il avait commencé un véritable travail de sape pour diviser et fragiliser la société française. Jamais les inégalités ont été si criantes et les conditions de vie des plus pauvres si précaires.

Une autre politique est possible, nous ne sommes pas obligés de subir ceux qui nous trompent et nous mentent impunément. Ayons le courage de nous rassembler et de rappeler à nos dirigeants qui ont abandonné le pouvoir aux marchés financiers et aux technocrates de Bruxelles, que nous serons vigilants. La responsabilité de l’avenir est entre nos mains, et pour le futur de nos enfants et petits enfants, nous ne devons pas être prisonniers d’un modèle omnibulé par la seule croissance. Il faut commencer à réfléchir différemment, et que tous ensembles nous nous occupions de politique, sans se la faire confisquer par une poignée de professionnels qui tôt ou tard finissent toujours par nous oublier !

 « La politique est le moyen pour des hommes sans principe de diriger des hommes sans mémoire »…Paul VALERY

Publicités

2 réflexions sur “EN ROUTE POUR LE DEUXIEME TOUR

  1. Tous étais prévu depuis des mois par les capitaliste de Bruxelles…rien d’étonnant pour ma part il ne fais aucun doute que ces élections sont truqué. François holland sera le future président français.

    Ce qui me fais peur pour la suite, c’est bien évidement que les prochaine opération de domination mondialiste, qui vont être mis en place, seront de plus en plus dangereuse pour ces populations qui son bien malgré eux formatés par les médias et qui se refuse au changement par peur ou par ignorance volontaire.

    Le chaos se rapproche, car la matrice est plus en place que jamais ! !

  2. Étonnant ce « gonflage » des chiffres pour le FdG depuis des mois, pour un telle chute la dernière semaine. Pourtant il n’y a eu ni dérapage de Mélenchon ni coup éclat d’un autre candidat dans les derniers jours qui puisse expliquer un tel revirement dans les intentions des votants. Est-il possible que les instituts de sondage aient volontairement joué l’inflation sur Mélenchon pour géner le candidat Hollande ? La question qu’il faut se poser dans ce genre de situation est « à qui profite le crime ? » Marine clairement, au vu des résultats; mais par ricochet, qui est plus à même ensuite de bénéficier des voix du FN, après des mois de déclarations abondant dans leur sens… Hmm…

Les commentaires sont fermés.