POURQUOI J’IRAI VOTER POUR LE NPA

La tendance abstentionniste sera sûrement la grande gagnante de ces élections présidentielles, mais quelles alternatives lui opposer ? L’idée de ne pas aller voter a chez beaucoup fait son chemin : allons-nous vers un abstentionnisme militant ? En effet, même si le Front National connaît une relative évolution, combien négligent totalement les autres partis politiques ? L’UMP ? Trop libéraux. Le PS ? Trop bobo. Et les autres ? Trop extrémistes ?

Ce mythe de l’extrémisme tient à la position des partis politiques français sur le spectre politique. Non, extrême gauche ne signifie pas extrémisme ou comportement totalitaire, mais plutôt radicalisme politique. La solution à la dégradation du niveau de vie des Français pourrait passer par ce radicalisme politique. Les sociaux-libéraux sont et seront éternellement coincés entre leurs envies de justice sociale et leurs envies d’aider leurs amis les plus riches.

La conception élitiste du pouvoir politique a depuis toujours dominé, il serait temps de la remettre en cause. Finalement, la solution passe sûrement par l’accroissement du pouvoir du peuple, pour contrebalancer la domination oligarchique du milieu de la finance. Attaché à la question de la démocratie participative et de la représentativité de la classe travailleuse dans le gouvernement, j’ai cherché longtemps lequel des partis était le plus crédible dans ce domaine et me suis vite rendu compte que celui qui avait la position la plus cohérente était le Nouveau Parti Anticapitaliste.

L’attitude de Jean-Luc Mélenchon est révélatrice de sa conception du pouvoir. En refusant d’envisager de ne pas être candidat si le NPA acceptait de rejoindre le Front de Gauche, il a montré à tout le monde que ses propres ambitions primaient sur le projet de réunir la Gauche. Ses références à Robespierre et son attachement à la République gaulliste en font le représentant d’une gauche que je qualifierais de réactionnaire, encore très attachée à cette personnalisation du pouvoir inhérente à la 5ème République.

Besancenot, lui, a été cohérent avec ses idées ; voyant que le pouvoir électoral du NPA reposait grandement sur sa personnalité, il a souhaité qu’un autre candidat se présente à sa place. Philippe Poutou est le seul ouvrier à se présenter à l’élection présidentielle de 2012.

Pour sûr, certains me reprocheront de ne pas être réaliste. « De toute façon, Philippe Poutou ne deviendra jamais président, tu penses bien ». Ce genre de raisonnement est à proscrire. En tant que citoyen, je réfléchis à mon vote en fonction du projet politique qui est proposé, pas en fonction de l’hypothétique score du parti pour lequel j’ai porté mon choix. Je soutiens avec force que si chacun raisonnait de cette manière, les scores du PS et de l’UMP seraient bien inférieurs à ceux attendus. Je pourrais discuter longtemps du pourquoi de ce vote, mais j’ai préféré me limiter à ces arguments qui devraient convaincre tout le monde de s’intéresser à ce que propose réellement le NPA avant de le catégoriser comme un parti idéaliste. Ce cheminement intellectuel, personne ne me l’a imposé. Moi aussi je pensais ne pas aller voter. Les candidats de gauche ne me convenaient pas, et le conservatisme de la droite et du centre-droit me repoussait, j’étais lassé par ces élections qui finissaient toujours par les mêmes résultats.

Mais je me suis dit que l’on ne pouvait pas rester neutre face à la désolation que nous serons amenés à subir si nous continuons dans cette alternance UMP/PS pendant encore de longues années. Je suis sûr que le moteur du changement peut aussi venir des élections. Et n’oubliez surtout pas, la neutralité, c’est comme l’eau tiède, elle est trop chaude pour être bue et trop froide pour prendre un bain.

 Article original ici

« Aussi longtemps qu’on ne le prends pas au serieux, celui qui dit la vérité peut survivre dans une démocratie »…Nicolas GOMEZ DAVILA

Publicités

3 réflexions sur “POURQUOI J’IRAI VOTER POUR LE NPA

  1. Japp jappe. Il faut pas se diviser, ce qui n’est pas con, faut en convenir. Mais qui c’est qui divise? Et qui divise quoi ou qui?

    Qui devrait remporter l’élection? Hein? Hollande? Pourquoi, il divise rien, lui? Et Zapatero? Et Socrates? Et Papandreou?

    Hollande, c’est kif kif Sarko. Plus la vaseline…

  2. On s’éparpille, on se divise au premier tour et Sarkodealer repasse au second tour et après c’est quoi le prochain bon plan de l’extrême-gauche ? Perdre des journées de travail pour manifester dans les rues ??? Reprenez vos esprits et votez efficace !

Les commentaires sont fermés.