EN CE TEMPS LA …

Dans un grand magasin, une petite vieille choisit le sac en plastique pour ses achats. La caissière lui reprocha de ne pas se mettre à  » l’écologie  » et  que seuls les jeunes allaient payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources de la planète ! La vieille femme s’excusa et expliqua : «  Je suis désolée, nous n’avions pas le mouvement écologique dans mon temps ». Et elle ajouta :

À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées. Le magasin les renvoyait à l’usine pour être lavées, et remplies à nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises. On ne laissait pas des bureaux et des magasins vides éclairés toute la nuit, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

En mon temps, on montait l’escalier ; on n’avait pas d’escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux. On marchait jusqu’à l’épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu’il fallait se déplacer de deux coins de rues. Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l’époque, on lavait les couches de bébé; on ne connaissait pas les couches jetables. On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans une machine avalant 3000 watts. On utilisait l’énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements. Mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l’époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d’un frère ou d’une sœur à l’autre. C’est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique. Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait des rembourrages comme du papier journal ou de la ouate, dans des boites ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène  ou en plastique. Vous avez bien dit mouvement écologique ?

En mon temps, nous ne prenions pas deux ou trois douches par jour pour se rafraichir, et lorsqu’il faisait chaud, on cherchait l’ombre, maintenant vous mettez la climatisation.  C’est vrai que nous n’avions pas le mouvement écologique.

À l’époque, on buvait de l’eau à la fontaine quand on avait soif ; on n’utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu’on voulait prendre de l’eau. Alors qu’avec un mouvement écologique … On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d’encre au lieu d’acheter un nouveau stylo ou de nouvelles cartouches en plastique ; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir tout simplement à chaque rasage. Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l’époque, les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l’école au lieu d’utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24. Bien sûr on ne connaissait pas le mouvement écologique !

À l’époque, les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d’une année sur l’autre, les crayons de couleurs, gommes, taille-crayons et autres accessoires duraient tant qu’ils pouvaient, nous n’achetions pas un nouvel équipement avec un nouveau slogan à chaque rentrée. Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.  

En mon temps, on avait une prise de courant par pièce, pas une bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d’aujourd’hui, ces mêmes jeunes qui adhèrent pour les 3/4 aux idées et mouvements écologiques.

A mon époque, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans le respect de l’environnement. Alors ma grande, de grâce, ne viens pas me … donner des leçons de responsabilité et de respect de la nature, à commencer par la nature humaine, … avec ton mouvement écologique!

Il faut vivre avec son temps, mais il est temps de réfléchir.

Publicités

5 réflexions sur “EN CE TEMPS LA …

  1. Intéressant, c’est assez similaire à la nourriture et « tendance bio », une bonne partie des gens considèrent cela comme une nouveauté alors que la plupart de nos parents ou grands parents ont mangé du bio toute leur vie sans se rendre compte!

  2. L’auteur de cette histoire a l’air de confondre les causes et les conséquences.
    Le mouvement écologique n’existat pas « autrefois » (ou de manière très confidentielle), parce qu’il n’y avait pas la même prise de conscience, pas la même surconsommation non plus.
    Le texte serait très bien s’il ne confondait pas les causes et les conséquences. Le mouvement écologique est justement une réaction aux excès de la société moderne décrits par la vieille dame, pour un retour à une gestion plus parcimonieuse des ressources de la Terre.
    Et oui le plastique est bien une catastrophe ! Et surtout dans les pays en développement!

  3. Très bon ! C’est de toi ?
    Au risque de ne pas te plaire, la situation que la vieille dame décrit me rappelle l’Allemagne (consignes des bouteilles, trajet à vélo, recyclage des vêtements et des ordures, pas d’hypermarché qui nécessitent de prendre la voiture mais des supermarchés de proximité etc.).
    Tu vois, ils ne sont pas si vilains 😉

  4. Merci d’avoir si bien écrit ce que j’ai au fond de moi depuis… qu’il y a des écologistes qui mettent des panneaux d’interdictions ou d’obligations partout.
    merci d’éclairer ces mêmes écolos bobos, qui transportent leurs vélos dans leur 4×4 et mettent en danger les promeneurs et randonneurs.
    Mais votre texte si juste sera t’il assez fort pour écarteler un peu la connerie humaine?
    De toutes façons: Bravo!
    Marc Port, 70 balais.

Les commentaires sont fermés.