L’ARROGANCE DU SHOW BIZZ

Quelle est la légitimité de Florent Pagny pour dire à Philippe Poutou lors de l’émission « on n’est pas couché » : « travailler 32H, ce n’est pas possible pour tout le monde, moi je fais beaucoup plus ! » Ce monsieur fait donc plus que 32H par semaine, mais 32H de quoi ? D’écrire des chansons, de jouer avec des musiciens, de passer à la télévision ou de donner des concerts ? Bref de faire sa passion, de nombreux français s’ils pouvaient vivre grassement de leur passion feraient plus de 35H par semaine. Mais est-ce que Florent Pagny sait ce que c’est de travailler pour un salaire qui permet juste de survivre comme des millions de français ? Est-ce qu’il sait ce que c’est que d’avoir des horaires imposés par un patron, d’avoir derrière son dos un chefaillon toute la journée, d’être obligé de fermer sa gueule parce que l’on a peur d’être licencié. De ne pouvoir prendre des congés seulement aux dates imposées par l’entreprise. Ce monsieur devrait au moins avoir la décence de se taire.

Lorsque Hélène Ségara se permet de dire qu’elle sait ce que c’est que la galère alors qu’a 23 ans elle enregistrait son premier disque et connaissait le succès à 25. Elle se la joue en disant « je fais travailler du monde », elle ne se rend pas compte que c’est surtout les français qui la font travailler ! Directement en achetant ses CD et en allant l’écouter et indirectement en mettant à sa disposition les infrastructures qu’ils payent avec leurs impôts ! Elle a réussi, tant mieux pour elle, elle a du talent, c’est bien, mais elle doit comprendre que ce n’est pas pour cela que d’autres méritent la galère dans laquelle ils se trouvent. Pour réussir il faut aussi une bonne dose de chance et nombres de personnes pétris de talents n’ont pas percé parce qu’ils n’ont pas rencontré les bonnes personnes ou ne se sont pas trouvé au bon endroit au bon moment, alors elle ne peut pas se poser en donneuse de leçons !

Lors d’une émission, j’ai même entendu un représentant de cette « classe laborieuse » déclarer qu’il ne comprenait pas cette polémique sur le travail dominical et au nom de quoi l’on empêcherait les gens de travailler le dimanche, lui-même travaillait le dimanche et ne comprenait pas le problème ! Cet idiot ne s’est même pas dit que si les gens travaillaient le dimanche, ils ne seraient pas à ses spectacles ! Et lui aussi confond travail obligatoire et subi  avec passion choisie et  lucrative.

Lorsque des humoristes « Les Lascars Gays » à une émission sur une chaine du service public, donc financé en partie par nos impôts, trouvent facile de faire des gags sur le personnel de la poste, on se dit qu’ils ont choisi leur « camp » ! Est-ce qu’ils savent que des personnels de la poste, et de France télécom se suicident ? Que savent-ils des conditions de travail de ces gens dont ils se moquent ? Ce rendent-ils compte que ce dénigrement perpétuel des salariés des entreprises publiques fait le jeu des capitalistes qui ont entrepris de détruire toutes les solidarités afin de les remplacer par des services payants et lucratifs. Evidement une bonne blague sur les fonctionnaires ne coute pas cher et fait toujours plaisir à des gens bien placés, ça peut toujours servir ! D’ailleurs, tout le monde se souvient des bons mots de Coluche sur les fonctionnaires, mais est-ce que quelqu’un se rappelle de ses blagues sur le Medef par exemple ? On fait toujours plus de mal en se moquant des pauvres qu’en vilipendant les riches !

Les Réno, Depardieu, Clavier, Johnny ou autres vénèrent le fric,  caressent la main qui protège leurs intérêts, en oubliant que ce sont les pauvres qui les nourrissent. . Ils ont remplacé la petite noblesse qui vivait sur le dos du peuple. Cette classe de privilégiés perpétue le système en se cooptant ou en plaçant leurs proches et leurs familles dans un système très lucratif. L’on ne verra bientôt plus que les fils de, les cousins de, les frères ou sœur de…si le métier était si pénible et mal payé, ils seraient moins pressés d’y trouver une place pour leurs rejetons. Nombres d’entre eux en plus de profiter du système, de faire un maximum d’argent en France, vont tranquillement ensuite s’installer à l’étranger pour échapper au fisc. Alors messieurs continuez à nous amuser mais ne  parlez pas de ce que vous ne connaissez pas, et cesser de vous comporter en parasites.

Il est loin le temps ou des acteurs comme Mastroiani reconnaissaient qu’ils vivaient de leur passion et que ce n’était pas un travail. Mastroiani disait qu’il avait de la chance et ne comprenait pas ces jeunes acteurs qui se la jouaient en déclarant que le métier était dur, le tournage de tel film épuisant, ou qu’il faut beaucoup travailler : ils n’ont qu’à aller à l’usine et ensuite on en rediscute !

« L’argent pollue toute chose et dégrade inexorablement la personne humaine »…A.EINSTEIN

Publicités

5 réflexions sur “L’ARROGANCE DU SHOW BIZZ

  1. De la part de gens qui ont tout gratuit ou presque, je trouve ces interventions d’un cynisme absolu.

    D’ailleurs, j’aurais bien giflé cette petite arrogante d’H. Ségara le soir où je l’ai vue se vanter de donner du boulot à des gens. Là non plus, ce n’est pas elle qui paye…

  2. ces gens du sho-bizz qui prétendent savoir ce qu’est le travail, j’aimerai les voir à 4h du mat faire des ménages dans les bureaux ou travailler à la chaîne en usine dès l’âge de 14ans comme c’était le cas dans ma jeunesse, ce lever à 6h du mat à l’âge de 8ans pour aller poser des prospectus dans les boites à lettres en compagnie de ses parents et ensuite partir à l’école, et recommencer le soir jusqu’22h,manquer l’école pour aller vendanger à l’âge de 8ans et ne pas être payé que par selement la nourriture en récompense d’une journée de travail???????

  3. J’ai lu avec attention votre intervention quand à l’arrogance du show bizz.Si votre article est interressant il n’est cependant pas complet d’un point de vue « show bizz car vous ne prenez en exemple que des gens soutenant la droite .On peut dire d’une certaine que votre article est clairement orienté. Là est le probleme generalement des gens de gauche qui rejettent tout autre interpretation que la leur .Alors pour rectifier cela je vais vous faire quelques remarques.Si comme vous le dites le metier d’acteur ou autres gens du show bizz s’apparente a un metier il n’en represente pas moins un travail.Toute la societe n’est pas tournee vers l’industrie et les petits boulots;il y a d’autres formes de travail et les gens qui interviennent peuvent tout a fait dire leur choix et exprimer leur opinions.l’Argent meme s’il est indecent n’interdit rien …Pour revenir a notre sujet prenons quelques exemples d’artistes de gauche ..Yannick Noah qui paie ses impots en suisse ? Cali , balasko et autres artistes en mal de sensation donnnent ils leur fortune? la partagent ils ? hebergent ils des clandestins chez eux, emploient ils des gens à la rue ? non …certainement pas..ces artistes de « circonstances  » me font certainemetn plus pitié que des artistes qui osent exprimer leurs idees meme si on ne les aime pas .je ne parle meme pas de la solidarite nationale dont peuvent beneficier les « intermittents  » du spectacle veritable gouffre financier de notre societe (6 mois de travail euh pardon de metier 6 mois de chomage..800 millions d’euro de deficit) mais n’en parlons pas c’est de la culture .espace reservé à la gauche ..tu parles oui!!! (j’ai pas entendu parler de cela des artistes que vous cites d’ailleurs…)

  4. Il y a beaucoup à dire sur ce sujet.

    La plupart de ces « artistes » (?) font dans le commercial, le facile, voire le trivial. On les voit se dandiner lors des soirées qui défendent des causes humanitaires. Ce faisant, ils permettent à l’Etat de se désengager et même ils deviennent les alliés d’un système d’exploitation. Je pense en particulier aux « Enfoirés », au sidaction, aux émissions consacrées à financer la recherche médicale. Les voilà auréolés de « générosité », d’altruisme, de compassion. Pourtant, ce sont nos chaînes qui servent de moyen d’arraisonnement du peuple, des modestes et des humbles.

    Alors que le pays est frappé par la crise, le chômage, l’austérité et la misère, ces saltimbanques mineurs aident à ramasser des impôts et en appellent à la générosité du peuple travailleur.

    Peut-on dire qu’ils ont réussi? Ils ont réussi quoi? N’est pas Brassens, Ferré, Brel ou Ferrat qui veut, lesquels écrivaient de réels chefs-d’oeuvres et participaient ainsi à cultiver et à procurer du plaisir. C’étaient de réels poètes. Ce que ne sont pas ces individus assez piètres et sans véritable talent.

    Ils ont de surcroît le mauvais goût de se reproduire et de nous refiler leurs rejetons qui persistent à nous casser les oreilles à bredouiller des âneries. Ils forment en effet, avec les sportifs et les « people » en général, une aristocratie napoléonienne qui rencontre et fréquente l’aristocratie politique. Cette quasi consanguinité de classe occupe l’écran de télévision et nous est arbitrairement imposée via l’écran. Désormais, les émissions grand public des Drucker, Ruquier et autres Ardisson, mêlent les uns et les autres. Ils viennent promouvoir qui un album, qui un film, qui un livre. C’est le même monde, le tout-Paris arriviste des parvenus. Ils font la une des magazines et polluent notre vie de leur indécrottable présence.

    Le pire est qu’ils se mêlent de tout, jusqu’à jouer les consciences morales, philosophiques et politiques. Qui participe aux meetings de l’UMP, qui du PS. Les uns et les autres se prostituent pour le profit des uns et des autres. C’est en circuit fermé et fait l’actualité de la presse, de la radio, de la télé, des grandes sociétés du disque, du cinéma, du grand commerce, etc….

    C’est un monde bien réel qui fait dans le superficiel et il est triste de constater qu’ils bénéficient d’une authentique popularité. Lorsqu’ils auront moins de succès, c’est que notre société sera sur le point de se transformer. Ils n’auront qu’à aller bosser comme tout un chacun et laisser la place aux véritables artistes qui auront, eux, du talent…

  5. fRANCHEMENT JE ME DEMANDE qui regarde tous ces pantins, je ne regarde rien de commercial, pas de télé, cinema,musique, seulement un peu de musique indépendante, de la littérature et on arrive à trouver des artistes qui ont du talents; sans jamais voir ces gros nuls de pseudos artistes pour moutons.

Les commentaires sont fermés.