5 réflexions sur “INDEPENDANCE ? NON, RUPTURE AVEC LE PS

  1. Rien n’est simple comme disait Wolinsky !
    Le FDG a un programme fort alléchant, ancré bien à gauche, en rupture avec le capitalisme et dans le même temps une position fort « pragmatique » « électoraliste » de désistement républicain au second tour.
    Après tout ce qu’il a pu dire et continu de dire sur le programme du PS c’est totalement suicidaire, sans doute la raison principale qui l’empêche d’être « la » force à gauche. Les autres formations de la gauche de la gauche ont beau jeu de l’envoyer sur les roses à ce simple motif.
    La balle est dans son camp et il est peut-être encore temps de réellement acter une rupture avec le PS, mais je n’y crois pas vraiment. Nous allons tout doucement nous écraser contre le mur.
    Ceci dit pour assumer mes contradictions je peux vous assurer que je voterai FDG au premier comme au second tour quels que soient les résultats du premier tour

  2. Sylvain dit : « Contrairement à ce que nous serinent tous ces Mr « il faut » qui pérorent à l’ extrême-gauche, il n’ a jamais été question pour le Front de Gauche de « faire allégeance au PS » ni de « soutenir sa politique ». » Il faudrait (ben oui, il faudrait, il faut, etc. même Sylvain il pratique ça implicitement dans ce qu’il écrit!) qu’il suive de plus près les choses et il peut (pas dit « il faut »!)déjà lire ceci:

    http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-montpellier/261211/lozere-faut-il-soutenir-un-senateur-socialiste-par-ailleurs-fre

    http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-montpellier/171011/melenchon-et-montebourg-derapage-mal-controle

    http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-montpellier/051011/jean-luc-melenchon-dit-non-bayrou-pour-dire-oui-au-ps

    http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-montpellier/180911/le-front-de-gauche-fait-lunite-avec-le-ps

  3. Çà change rien … Chacun a à choisir en conscience soit de saisir la seule chance (la dernière ?) qu’ on a de porter un vrai coup à l’ ultralibéralisme soit de la laisser (bêtement) échapper …

  4. 1 – Rien n’ est plus à craindre que les donneurs de leçons.
    2 – Si Mr « il faut » était en contact avec la réalité il saurait que le PC ne « réfléchit pas seulement en nombre d’ élus » mais est fortement engagé, au sein du Front de Gauche, justement sur « un programme de transformation sociale ».
    3 – Si Mr « il faut » avait pris la peine de lire le programme du Front de Gauche (en vente partout 2€) , il aurait vu qu’ il contient l’ ensemble de ses préconisations (et bien d’ autres). À moins qu’ il ne les tire de là sans le dire ?
    4 – Contrairement à ce que nous serinent tous ces Mr « il faut » qui pérorent à l’ extrême-gauche, il n’ a jamais été question pour le Front de Gauche de « faire allégeance au PS » ni de « soutenir sa politique ». Ce genre de procès en intention de trahison n’ a pour but que d’ essayer de justifier leur absence du combat réel.
    Plutôt que de se cramponner à une posture qui ne sert que la cause qu’ ils prétendent combattre, ils seraient mieux inspirés de retrousser leurs manches pour la bonne cause. En rejoignant le Front de Gauche ….

Les commentaires sont fermés.