JEAN-MARIE LE PEN AIME LES MUSULMANS ALGERIENS

« Ce qu’il faut dire aux Algériens, ce n’est pas qu’ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d’eux. C’est qu’ils ne sont pas un fardeau ou que, s’ils le sont pour l’instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d’une nation française dans laquelle nous les aurons intégrés.

J’affirme que, dans la religion musulmane, rien ne s’oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur l’essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale.

D’autre part, je ne crois pas qu’il existe plus de race algérienne que de race française… Je conclus : offrons aux musulmans d’Algérie l’entrée et l’intégration dans une France dynamique. Au lieu de leur dire, comme nous le faisons maintenant : « vous nous coûtez très cher, vous êtes un fardeau », disons-leur : « nous avons besoin de vous, vous êtes la jeunesse de la nation ». »

Sacré Jean-Marie Le Pen… Vous venez de lire un extrait d’un de ses discours à l’Assemblée Nationale, en 1958. A l’époque, le député Jean-Marie Le Pen déclarait tout son attachement aux musulmans algériens.

Petite explication toutefois. En 1958, l’Algérie était française. Avec 3 départements, elle faisait partie intégrante de la France, disait-on. A deux nuances près cependant. Il y avait une Assemblée Algérienne. Et pour cette Assemblée, 8 millions d’Algériens n’élisaient pas un député de plus que les 800 000 Français …de souche ! Plus simplement, l’Algérie était une colonie française, vivant sous un régime d’apartheid. Et cette situation convenait très bien, semble-t-il, à Jean-Marie Le Pen…

Nous sommes cependant heureux de vous révéler que pour le président d’honneur du Front National, les Algériens immigrés et leurs enfants sont « la partie dynamique et le sang neuf d’une nation française dans laquelle nous les aurons intégrés ». Et que « rien ne s’oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet ». Enfin, puisque « qu’il n’existe (pas) plus de race algérienne que de race française », « nous avons besoin de vous, vous êtes la jeunesse de la nation », chers compatriotes immigrés algériens et descendants d’immigrés.

Et même si les progressistes et humanistes français, descendants des Lumières, de la Révolution Française et des luttes sociales savent tout ça depuis longtemps, qu’attend donc Marine Le Pen pour actualiser son programme pour 2012 ?

 

 Article de JANCAP ici 


Publicités

2 réflexions sur “JEAN-MARIE LE PEN AIME LES MUSULMANS ALGERIENS

  1. la perte de repères dans ses racines et sa culture française aidé de l’endoctrinement par la propagande mondialiste d’Etat, fait que bon nombre de français sont devenus des pantins consommateurs nomades à la merci du nouvel ordre mondial. Il suffit de dire Le Pen et comme le chien de pavlov, ils se pissent dessus.

  2. mais je n’ai pas besoin de Lepen pour savoir qui je suis, et ne lui permets pas de me mettre dans le casier qu’il lui convient ! je lui fais pipi dessus en quelque sorte !

Les commentaires sont fermés.