RSA : LETTRE A LAURENT WAUQUIEZ

Je ne suis pas un ténor du barreau ni un cadre sup de l’industrie, ni encore un énarque, ou un Polytechnicien. Je m’appelle Hervé Cadieu, j’ai 48 ans le 24 Juillet prochain, j’ai travaillé depuis l’âge de 22 ans régulièrement, et tous les étés depuis l’âge de 14 ans. Je suis actuellement à la recherche d’un emploi et attributaire du RSA, revenu de solidarité active d’un montant de 410 euros.

Monsieur Laurent Wauquiez, sachez que je suis d’accord pour travailler 5 à dix heures par semaine si cela fait sens et si cela est rémunéré normalement, mais je suis surtout d’accord pour travailler à temps plein contre un salaire décent.

Sachez en outre que Je suis même prêt à travailler cent heures par semaine gratuitement pour contrer des malotrus de votre espèce.  Je ne sais pas si vous comptez utiliser au Puy en Velay les attributaires du RSA à trier les cailloux ou à casser les cailloux des célèbres lentilles vertes éponymes, habillés en combinaison Orange, mais je puis vous dire en tous cas que je trouve vos propos d’une indécence choquante.

Je dois vous concéder que je fais partie désormais des indignés grâce à vous. A l’opposé de ces castes résignées qui portent génétiquement l’infamie en Inde, je n’aurai de cesse que de combattre les propos de Freluquets de votre genre, des  Emplumés de la politique professionnelle qui n’ont jamais rien fait d’autre de leur vie que de servir de porte-manteau à la phraséologie d’un PARTI qui leur a semblé le plus à même de porter leurs intérêts personnels , mais qui n’ont aucune idée du bien commun , dont il ne comprennent pas ni le sens ni même la portée! 

Le RSA serait donc selon votre grande hauteur de vue « le cancer de la société » Je ne savais pas le Ponot Conneau. Je le pensais  plutôt matois et avisé, avec le sens pratique des terriens chevillé au corps.  Lorsque la récolte était compromise par la burle il était de coutume de s’entraider dans cette belle contrée de Haute Loire. La vierge noire aurait-elle déserté la ville !?

Je ne collaborerai pas plus à vos propagandes oiseuses et nauséabondes que mon grand-père en son temps à celles de Laval. En ce 18 Juin 2011 je lance solennellement un appel  à tous les oubliés de l’Europe, de la mondialisation, de la rationalisation, de l’optimisation, du reclassement, de la délocalisation, des déserts médicaux, les victimes des politiques agricoles foireuses, des contrats à temps partiels, les Wall-Martyrisés, les familles monoparentales, les oubliés de la croissance, les salariés culpabilisés du coût de leur travail,  les « non productifs », les cassés , les abimés, les malades,  les retraités, les chômeurs  et les attributaires du RSA !

Ensemble disons tous MERDE aux invités permanents du FOUQUETS qui trinquent sur notre dos, qui naviguent en Yacht, ensemble disons MERDE à leur mondialisation sans règles, sans empreinte carbone sans juste proportion dans la répartition des ressources de la planète. Ensemble déclarons illégaux les privilèges des oligarchies qui ont remplacé et ressuscité les anciennes noblesses.

Ensemble faisons enfin la révolution pour une plus juste répartition des fruits du travail et des ressources de la planète. Mettons du sable dans les rouages trop bien huilés de cette spoliation à l’échelle de la planète.

Coupons les zoreilles des Becquets d’ici et de là-bas, reprenons en mains notre pays qui nous appartient. Traduisons devant un tribunal révolutionnaire ces foutriquets. Rendons au travail sa dignité contre l’héritage, la combine l’incompétence, le népotisme.

Hervé Cadieu

Publicités

2 réflexions sur “RSA : LETTRE A LAURENT WAUQUIEZ

  1. De la place du Zéro et de la juste proportion dans l’Opération économique.

    Le peuple arabe se révolte ici et là, à la suite de la révolution de jasmin Tunisienne. Descendant dans la rue hommes femmes et enfants réclament égalité, justice et dignité. À une époque où les fortunes colossales et insolentes des tyrans et autres oligarques qui ont fait main basse sur l’économie mondiale s’étalent là-bas comme ici. Il semble que la sagesse populaire s’exprime pour exiger une redistribution des cartes selon de plus justes proportions.

    Quand le seigneur Ji Kang demanda a Confucius :
    « Que faut-il faire pour rendre le peuple respectueux, loyal et zélé ? »,
    Le Maitre dit :
     » Traitez le avec dignité et il sera respectueux ; montrez-vous bon fils et bon père, et il sera loyal. Promouvez les hommes de talent, éduquez les incompétents, et vous stimulerez son zèle.  »

    Tout comme en son temps cette vieille et riche civilisation Arabe a servi de courroie de transmission entre orient et occident pour nous transmettre la numérotation positionnelle, le système décimal indo-arabe, et l’importance insoupçonnée du zéro pour définir la valeur des chiffres de rang supérieurs il serait temps que les grands économistes prennent en compte l’importance du zéro économique que sont ici et là les oubliés de l’économie libérale et sauvagement capitaliste.

    Civilisation du chiffre, civilisation du vide…
    A l’instar de son prédécesseur mathématique, le zéro économique est indivisible, le moins que rien n’existe pas. On constate cependant qu’on peut le retrancher violemment ici ou là, sans retenue.

    On aura pu noter dans la rhétorique des puissants :
    « je vous demande de faire preuve de retenue « (Obama aux autorités de Bahreïn, après la répression (soustraction) sanglante des émeutes populaires sur la place de Manama).

    C’est sans conséquence notable sur l’opération économique ou politique des pseudos défendeurs des droits de l’homme occidentaux, libéraux capitalistes transmutés rapidement en alchimistes, pilleurs des ressources globales, au profit d’une caste mondiale de seigneurs omnipotents.

    « Quiconque veut s’emparer du monde et s’en servir cour à l’échec. le monde est un vase sacré qui ne supporte pas qu’on s’en empare et qu’on s’en serve. Qui s’en sert le détruit, qui s’en empare le perd » Lao Tseu.

    Malgré tout le zéro économique sert toujours en creux à donner leur rang aux dizaines, aux centaines, aux milliers, aux millions et jusqu’aux milliardaires…. Mais il vient un temps ou la multiplication des zéros économiques va produire un résultat qui altèrera l’ensemble de l’opération, bien huilée de la spoliation capitaliste mondiale.
    « Bien que trente rayons convergent au milieu de la roue, c’est le vide médian qui fait avancer le char ». Lao Tseu

    Il est en péril celui qui croit qu’avoir réussi sa vie c’est d’avoir pu s’acheter une Rolex à 50 ans. Alors que dans le même temps, le travail ordinaire n’offre plus la possibilité de vivre avec décence, de se loger, de se nourrir, de se soigner et d’avoir l’espoir que la vie de ses enfants soit meilleure que la sienne. Que devient alors le temps, si ce n’est une consolation pour le fait que rien de ce qui est humain ne dure – et quelle misérable consolation, qui n’enrichit que les Suisses !

    « Qui accumule en sa maison l’or et le jade, n’en pourra défendre l’entrée. » Lao Tseu

    Mais n’est-ce donc pas le moment d’insérer un peu d’harmonie, et pourquoi ne pas utiliser la juste proportion, le nombre d’or cher à Léonard de Pise, pour établir la juste répartition des richesses entre le plus puissant et le plus faible. Et si le rapport de la plus grande portion à la plus petite portion respectait Phi ?

    Et si notre civilisation décidait de produire des produits durables, faits pour durer. Et non des téléphones jetables avec une pomme dessus. Est-ce un hasard ? Si on coupe une pomme on y trouve un pentacle qui respecte les proportions du nombre d’or.
    Si la scène internationale s’inspirait un peu de la divine proportion a l’instar de la cène de Léonard de Vinci ?

    Las que certains se proclament le peuple élu sans en endosser les devoirs, que d’autres se proclament les maitres du monde économique, et que la conjugaison de ces ostracismes, fasse qu’il n’y ait plus de justice ni de dignité possible ici-bas, l’appel pressant à la démocratie du peuple arabe ressemble à une requête urgente à recompter les voix du peuple élu tout comme celles de ces divers oligarques prompts à une morale intolérable. Et si cela était une chance pour repenser le monde ?

    Et si à l’époque du déclin annoncé de la civilisation du veau d’or, «du parce que je le veau bien », on repensait l’individu comme la monade, la source de toutes choses mais aussi sa fin en soi.

    « Plus le sage donne aux autres, plus il possède. » Lao Tseu.

    Pour ma part je suis assourdi par le silence des loups intellectuels, complices par omission des horreurs répétées ici et là-bas, aujourd’hui comme hier. Ils sont souvent plus prompts à se remémorer la Choa qu’à ouvrir les yeux sur le monde cruel et implacable qu’ils ont construits et qu’ils défendent tels Néron fasciné par l’incendie de Rome.

    La convention veut que l’Empire romain d’Occident ait disparu le 4 septembre 476, et le Liber abaci est un ouvrage de Leonardo Fibonacci écrit en 1202 que l’on peut traduire en Livre du calcul ou Livre de l’abaque. Dans cet ouvrage, Fibonacci présente les chiffres arabes et le système d’écriture décimale positionnelle qu’il avait appris en étudiant auprès de savants arabes au Maghreb où son père, Guglielmo Bonaccio, travaillait en tant que notaire pour l’ordre des marchands de Pise. Le Liber abaci est l’un des premiers ouvrages d’Europe occidentale chrétienne, après le Codex Vigilanus en 976 et les écrits du pape Sylvestre II en 999, à vulgariser les chiffres arabes. Il s’adresse aux marchands et aux savants mathématiciens de son temps. Alors que Al Khwarizmi savant Arabe avait déjà codifié cela en 820 faisant la synthèse de ces savoirs importés d’inde ou ils apparaissent dès 550 à 770 après JC.

    À quand un nouveau précis de calcul économique qui permette de se passer des anciennes abaques du consumérisme aveugle devenus obsolètes ? Nous faudra-t-il attendre à nouveau huit siècles pour cela ? Que font les prix Nobels, que disent les intellectuels ? Quand découvrira-t-on enfin que le nombre d’or est le seul lien qui permette d’insérer une véritable Harmonie, qui met en résonnance l’humanité et l’univers. « La juste proportion contient le problème, le modèle et la solution ».

    Hervé Cadieu

  2. Panem et circum ? , Arrêtons plutôt ce cirque infernal, donnons du pain et rendons de la dignité a ceux qui ne demandent pas mieux que travailler pour un salaire décent plutôt que n’être que des variables d’ajustement des politiques globales pensées par un petit nombre de patriciens qui se sont mis la planète dans la poche ! Et tous ces « petits » hommes, que des failles narcissiques béantes, poussent à tenter de se faire adouber par ces puissants.
    Tous ces MAMAMOUCHIS puants…
    Avec tous les indignés de France, Manifestez le 18 Juin à 14 Heures que ce soit sur la place de la Bastille à Paris ou sur la Place du Breuil au Puy en Velay et sur toutes les places de France , j’en appelle au même élan pour redonner de la dignité à tous nos concitoyens, et pour ensemble construire une société plus humaine et plus respectueuse.

Les commentaires sont fermés.