18 MARS 1968

Quelques semaines avant son assassinat, Bob Kennedy prononçait, à l’Université du Kansas, le discours suivant : 

« Notre PIB prend en compte, dans ses calculs, la pollution de l’air, la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur nos routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer. Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production du napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants.  

En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l’intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot, le PIB mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue ».  

Quarante ans après, cette critique radicale de l’économie de croissance est toujours d’actualité. Et ce n’est pas les derniers sondages plaçant l’UMP, le PS et le FN dans un mouchoir qui vont la remettre en cause, le système capitaliste à de beaux jours devant lui…

Publicités

Une réflexion sur “18 MARS 1968

  1. Ce système arrive a ces limites,voila pourquoi ils ont anéanti la Famille Kennedy
    Aujourd’hui cette chasse est plus visible ,le Tremblement de Terre ,suivi du tsunami ,a été déclenché par HAARP ,car il faut absolument la diminution des populations ,en plus comme au Golf du Mexique le puits n’est pas colmaté ,se déverse des tonnes de pétrole,Gaz ,,pollue à la grande échelle nos MERS, OCEANS Pour que ces perpétuels forage en Mer puissent continuer ,il fallait impérativement faire exploser le Danger du Nucléaire qui venait à être plus propre ,en plus les peuples ne veulent pas du gaz schiste ,pas d’autre solution pour les Démons de notre Planète

Les commentaires sont fermés.