QUI NE PROFITE PAS D'ARGENT PUBLIC ?

Bien souvent l’on pense que les subventions profitent aux seuls RMI, RSA, ou autres aides sociales. L’on montre aussi du doigt les fonctionnaires, sans se poser la question de ce que l’on ferait sans instituteurs, sans infirmières, sans pompiers, sans chercheurs, sans policiers ! Mais combien de subventions sont distribuées aux entreprises privées et aux particuliers. Les plus populistes mettent en cause l’impôt et montre du doigt une certaine catégorie de la population afin de détourner l’attention du citoyen.

Qui n’est pas subventionné ? Lorsque l’on achète un logement, l’on peut bénéficier d’aides, d’où viennent-elles ? S’il n’y avait pas d’aides à l’accession à la propriété, il y aurait moins de constructions, et c’est une partie de l’industrie du bâtiment qui s’effondrerait. L’effet pervers, c’est que comme c’est l’Etat, et donc la collectivité, qui paye une partie de notre logement, les promoteurs peuvent maintenir des prix à la hausse. Et toutes les aides fiscales pour acquérir ou louer un bien immobilier, d’où viennent-elles ? Certains investisseurs ne payent réellement que 20% de leur bien, les aides publiques en réduction d’impôt et les loyers perçus payant le reste !

L’industrie automobile touche de multiples subventions, et lorsqu’elle est en difficulté nous remettons la main à la poche. La prime à la casse n’est qu’une subvention déguisée. Les actionnaires se partagent les bénéfices, mais lorsqu’il faut rechercher de nouvelles technologies pour des voitures propres, ils font appel à l’argent public. Ce qui coûte le plus cher dans un véhicule, ce sont les dividendes que l’on distribue aux actionnaires ! Pas d’État, pas d’argent public, pas d’infrastructure, pas de voiture !

Même les églises perçoivent de l’argent public malgré la laïcité. Si vous faites un don à un organisme religieux, 66% de la somme versée est déduite de vos impôts, donc payée par la collectivité !

Et toutes les aides aux entreprises, par un abaissement des cotisations, ou les fameuses heures «supp défiscalisées», qui les payent ? Et bien c’est simple, c’est nous tous ! Ça permet ainsi aux employeurs de faire payer une partie du salaire de leurs employés par l’État ! Et cela met aussi certaines caisses en difficulté, qu’il faut renflouer avec de l’argent public.

Tout le monde touche de l’argent public, les grandes surfaces et toute la filière alimentaire, les céréaliers, et par ricochet tout le secteur chimique des engrais et des pesticides, mais aussi le transport routier ; plus de 70% des dépenses de l’État pour ses infrastructures sont liés au réseau routier !

Et combien d’entreprises privées travaillent pour l’Etat ? Sans parler de toutes les subventions indirectes dont bénéficie l’ensemble du secteur économique : combien de fonctionnaires achètent des appartements, des voitures, du pain, des vêtements, des steaks ou des places de cinéma ? Combien d’artisan ont des fonctionnaires parmi leurs clients ?

Certains pensent que l’Etat paye seulement les fonctionnaires et les rmistes ; non, tout le monde perçoit de l’argent public, mais chacun pense qu’il touche moins que le voisin. L’argent public devrait d’abord financer des projets publics, ce qui est loin d’être le cas actuellement. Les entreprises privées sont toute aidées directement et indirectement et plus elles sont grosses, plus elles nous coûtent cher. Chaque subvention accordée à des intérêts privés devrait être soumise à contre partie !

 «Dieu a dit: «Il faut partager» Les riches auront la nourriture, les pauvres de l’appétit»…Coluche

Publicités

Une réflexion sur “QUI NE PROFITE PAS D'ARGENT PUBLIC ?

Les commentaires sont fermés.