9 FEVRIER 1950

Le sénateur du Wisconsin Joseph Mc.Carthy  annonce dans un discours qu’il possède une liste de plus de deux cents personnes du Département d’Etat censées être proches du Parti Communiste . Au coeur  de la guerre froide, le discours  du sénateur rencontre un écho national et avive les peurs des Américains. En quelques mois, Mc.Carthy  va instaurer une véritable paranoïa. Voyant un espion communiste derrière chaque personnalité du pays, le sénateur se lance dans une délirante «chasse aux sorcières».

Les patrons d’Hollywood, dans la crainte que le public ne boude un acteur mal-pensant, prennent les devants en publiant une « liste noire » de tous ceux qu’il serait risqué d’engager. Et certain comme Walt Disney ou Elia Kazan deviennent de véritables délateurs et dénoncent des confréres suspects de sympathies pro-soviétiques.

La «chasse aux sorcières» se solde par plusieurs milliers d’enquêtes sur des citoyens, entraine la démission de presque 7000 agents fédéraux, et est la cause d’un grand nombre de drames individuels ou familials. Ce qui sonne le glas de la puissance de McCarthy est lorsqu’il décide de s’attaquer à l’armée des Etats-Unis . En décembre 1954, McCarthy est censuré par le Sénat américain, par 67 voix contre 22, et est définitivement écarté de la politique. Celui-ci va mourir dans l’indifférence trois ans plus tard. Mais jusqu’en 1957, des citoyens américains continuent d’être l’objet de poursuites pour raisons politiques. Et même aujourd’hui il ne fait pas bon d’aborder certains sujets…

    « Qui préfère la sécurité à la liberté aura tôt fait de perdre les deux »  ….. Benjamin FRANKLIN 

Publicités