NICE LA BELLE, NICE REBELLE

Le pourtour méditerranéen, à été soumis à de nombreuses vagues d’immigration : Ligures, celtes, Phocéens,  Romains, Wisigoths, Ostrogoths, puis les Francs avant l’arrivée des Maures. C’est d’ailleurs les Sarrasins qui ont introduit la friture de pois chiche dans le sud de l’Italie qui est devenue ensuite la socca ! Après les Russes chassés par la révolution, les Anglais sont venus chercher le soleil, et les immigrés italiens du travail. Puis les rapatriés d’Afrique du nord, furent suivis d’immigrés venus du bout du monde.

Avec ce brassage de population, de petits différents apparaissent sur des sujets où on ne les attend pas. Il y a quelques mois, des affiches proclamaient leur préférence pour des plats d’origine arabe plutôt que turque «oui à la socca, non au kébab», certaines prenaient partie pour la cuisine italienne «oui à la pizza, non à la paella», mais le plus drôle était le combat franco français «oui à la choucroute, non à la potée». L’hiver ce sont sans doute ces derniers qui distribuent gracieusement la soupe au lard aux SDF. Chez eux, dans le nord, le cochon est une institution

A l’occasion certains se baladent avec une cagoule sur la tête, pour masquer leur visage ! Ce qui est bizarre, c’est que les forces de l’ordre l’acceptent pour certains et pas pour d’autres. La loi ne serait pas la même pour tous !

Ceux qui pensent dresser une partie de la population contre l’autre avec des discours de replis identitaire, ne sont peut être pas Niçois depuis très longtemps, ou alors ils ont oublié d’où ils viennent. A moins qu’ils n’aient des intérêts à le faire ! Peut-être même sont-ils manipulés ! Certains groupuscules sont d’ailleurs entièrement soumis à la classe dominante. A travers un discours populiste et identitaire, ils sont en réalité au service de la bourgeoisie.

Le véritable problème est que la Côte d’Azur est une catastrophe sociale. La pauvreté progresse à grands pas et les inégalités s’accroissent. L’immense majorité de la population n’a que des miettes de l’économie locale. Le clientélisme est roi. Pour maintenir le système, on met en avant l’insécurité. On voit que les priorités des politiques locales rejoignent la politique nationale : un électorat qui a peur est un électorat facilement manipulable.

Pour permettre à la classe dirigeante de rentiers de maintenir sa domination, il faut donc attiser les tensions, en détournant les Niçois des vrais problèmes. Pour continuer à s’enrichir et garder le pouvoir, il faut mentir aux Niçois, les monter les uns contre les autres ; Il est plus facile de stigmatiser une partie de la population, que de penser partager le pouvoir, l’espace et les richesses produites par tous. En maintenant les gens dans la pauvreté et la peur de l’autre, il est plus facile de les tromper ! Mais Nice n’est malheureusement que le reflet du reste de la France !

Chacun est comme ses actions le font : mauvais comme la gale ou bon

comme le pain…. Proverbe Niçois

Publicités

3 réflexions sur “NICE LA BELLE, NICE REBELLE

  1. « Niçart-Occitan « depuis plus de 5 générations par ma mère, je trouve infects ces groupes identitaires qui se proclament souchiens , se révèlent xénophobes et racistes jusqu’à l’écoeurement et qui sont soutenus par l’UMPFEN.

    « Sarkozy-Estrosi-Ciotti Basta cosy »

  2. donnont à nice une image meilleure, en tant que niçois nous sombront dans les abimes

  3. Bonjour, en effet un autre monde est possible.

    Merci pour cet article  » Nice la belle , Nice rebelle  » qui exprime très bien la situation en France et dans tous les pays dit civilisé.
    Le combat se fait de plus en plus rude mais ce n’est pas faute de manque de combattant, c’est par ce que en face ils jouent leurs dernière carte…et qu’ils ne savent pas se battre contre l’amour.

Les commentaires sont fermés.